Image Organisation
Territoires et réseaux
Mettez-vous en contact

Innovation jugaad : faire mieux avec moins au Club IME

     

À force de ne parler que de nouvelles technologies, les entrepreneurs ont tendance à oublier que l’innovation touche tous les compartiments de l’entreprise. La méthode jugaad est là pour vous le rappeler.

Navi Radjou

Des fonds, des fonds, toujours des fonds. Dans l’esprit des entrepreneurs, l’innovation reste bien souvent une simple question de moyens. "Ah si j’avais l’argent pour m’offrir une imprimante 3D. Je pourrais produire tellement de nouveaux prototypes ! " Le problème, c’est que l’argent manque (presque) toujours. Pour sortir de cette vision quelque peu étriquée, le club IME a décidé d’inviter un spécialiste de "l’ingéniosité collective", Navi Radjou, co-auteur du livre "L’innovation jugaad" aux Éditions Diateino.

Originaire de l’hindi le mot jugaad signifie "débrouillardise ou capacité à improviser une solution efficace dans une situation difficile", explique Navi Radjou. Une notion qui a permis aux entrepreneurs indiens de sortir des contraintes auxquelles elles font face en permanence. "L’adversité est le père de l’innovation", aime d’ailleurs à répéter le consultant en innovation et en leadership.

Trouver une solution satisfaisante

Et cela peut donner des résultats vertigineux. Par exemple, le conglomérat Tata a réussi à mettre au point une nouvelle méthode de purification de l’eau. Pas d’usine à gaz, ni de composés chimiques. Une simple écorce de riz - le swach – a suffi. Un exemple d’ingéniosité que l’on retrouve en réalité dans toutes les économies émergentes et en particulier en Afrique : réfrigérateurs sans électricité, paiement par téléphone mobile sans compte bancaire, etc… "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", indique avec un sourire Navi Radjou.

Bien entendu, ce principe du jugaad peut totalement s’adapter aux entreprises occidentales. La preuve avec la Logan, une voiture low-cost qui a connu un gigantesque succès en Europe. Encore faut-il savoir sortir de cette "vision d’ingénieur" qui nous empêche de voir les solutions alternatives. Afin de ne plus rien rater, General Electric "collabore avec le plus possible de startups dans le monde entier". Un écosystème qui permet aujourd’hui d’être une des entreprises les plus innovantes du monde.

"L’essentiel n’est pas de trouver une solution parfaite, mais une solution satisfaisante", explique Navi Radjou. Une nuance qui peut emmener les entrepreneurs très loin dans le chemin de l’innovation.

La levée de fonds, un sujet crucial pour nos entrepreneurs de croissance

     

Atelier Levée de fonds IME

Combien de fonds dois-je lever ? À qui dois-je m’adresser ? Est-ce que je vais garder le contrôle de mon entreprise si j’ouvre mon capital ? À partir d’un certain niveau de croissance, l’entrepreneur est obligatoirement mené à se poser ce type de questions. Pour y répondre, le Club de l’IME a organisé une conférence sur ce thème en conviant Sébastien Matykowski, Managing Partner de Capival.

Car, contrairement à ce que l’on pourrait en croire en lisant les journaux, un tour de table prend du temps. "Le timing de la levée de fonds peut aller de 9 à 12 mois". Une période qui peut d’ailleurs se révéler très dangereuse pour les dirigeants. Beaucoup d’entrepreneurs se sont trouvés en danger financièrement après une levée de fonds. L’effet de ciseaux n’est jamais très loin. Raison pour laquelle le dirigeant de l’entreprise Les Jules pense ne faire "une demande de levée que d’ici un an". 

Une période qui ne devrait pas se raccourcir dans les prochains mois. D’après Sébastien Matykowski, les fonds sont plutôt "risquophobes" en ce moment, selon le mot de l’expert. "Ils essaient de se rattraper pour séduire les fonds de fonds [les fonds d’investissement supérieurs ndlr] après les années terribles 2009-2010". En clair, ils attendent encore plus de voir "une bonne présentation et une bonne équipe autour du projet".
 

"Il faut avoir cette capacité à gérer la société avec un fonds en face de soi"

Parce qu’après il est difficile de faire marche arrière. Une fois par mois ou par trimestre, le dirigeant va discuter avec le fonds d’investissement pour lui expliquer l’état d’avancement de la stratégie choisie. "Il faut avoir cette capacité à gérer la société avec un fonds en face de soi", indique le Managing Partner de Capival. En effet, "si vous avez envie de lui mettre votre poing dans la figure, la suite ne va pas être simple à gérer", ajoute-t-il. 

Une pression cependant salutaire pour le dirigeant. Acculé pendant des années à réduire au maximum les dépenses, l’entrepreneur a tendance à lever le pied après avoir réussi à lever des fonds. "Une réaction humaine", explique l’expert en financement des entreprises. Au moins, les mentorés savent dorénavant à quoi s’en tenir.  

Une Soirée Networking un peu particulière

     

Désormais, le club IME, lancé en décembre 2013, propose un programme d'animation alternant ateliers thématiques et soirée networking.

Dîner Networking

Désormais, le club IME, lancé en décembre 2013, propose un programme d'animation alternant ateliers thématiques et soirée networking.

Après la soirée bulles du mois de janvier et ses dégustations de Champagne, une nouvelle rencontre a été organisée dans le cadre chaleureux du restaurant les Fous de l'Ile appartenant à Boris Bazan, mentoré de la promotion 6.

Une cinquantaine de personnes, mentors et mentorés toutes promotions confondues, a participé à un dîner-Networking un peu particulier. A chaque plat les entrepreneurs devaient changer de place, verre à la main et serviette sur l’épaule, une attitude bien décontractée pour laisser place à l’échange entre pairs et aux présentations moins formelles.

Dîner Networking IME

Le club IME aide les entrepreneurs de croissance à réviser leurs techniques de vente

     

À l'occasion d'une soirée du club IME, les mentors et les mentorés ont pu réviser leurs techniques de ventes avec les coachs de Booster Academy.

Les mentors et mentorés révisent leurs méthodes de vente« L’entreprise est élue tous les jours par ses clients ». Pour suivre dans la durée la voie de François Michelin, un des plus grands industriels français du XXe siècle, les entrepreneurs de croissance ont tout intérêt à se remettre en question. Et ça commence par la vente, le nerf de la guerre dans cette quête de croissance. C'est la raison pour laquelle, le club IME a organisé deux ateliers dédiés à ce sujet dans les locaux de Booster Academy. L’un, axé sur « la mesure et le développement de la motivation du client » et l’autre sur les « meilleurs moyens de booster sa prospection ».

« Un atelier rafraîchissant », explique Jérôme Desbouis, dirigeant de Gresil Imprimeur, qui a participé à l'atelier sur la motivation du client. « C'était très intéressant parce que c'était un atelier interactif où on a pu échanger avec plusieurs dirigeants qui sont comme moi dans une dynamique de croissance », ajoute Cyril Capel, directeur associé de CCLD Recrutement. L'occasion donc de retravailler les questions qui vont permettre à ces entrepreneurs de croissance de présenter la proposition la plus pertinente par rapport à ses enjeux de développements.

« Nos clients sont les prospects de nos concurrents »

Atelier mesurer et développer la motivation du client

Même constat pour Nicolas Plante, gérant d'Air Naturel, qui a participé à l'atelier sur la prospection : « En ce qui me concerne, je pensais déjà avoir de bonnes bases, de bonnes choses, qui étaient acquises et, à travers ces échanges, j'ai remis un peu les choses à plat ». D'ailleurs, après une heure et demie passée avec les coachs de Booster Academy, l'entrepreneur de croissance affirme qu'il  compte bien « remettre un peu plus en phase le ciblage et l'optimisation de la prospection ». Ne dit-on pas que le diable se niche dans les détails ?

Au final, comme l'explique Stéphane Villey, directeur associé d'Entrecom : « Même quand on a le sentiment de savoir, c'est toujours bien de se remettre en cause, c'est toujours bien de partager, c'est toujours bien de se confronter à des professionnels de la vente, ce que nous ne sommes pas ». 

D'autant que ces ateliers servent aussi à fidéliser ses clients. Comme le dit si justement Jérome Desbouis : « nos clients sont les prospects de nos concurrents ».

Votre CCI vous répond

Votre CCI vous répond au 0820 012 112 (0,12€/minute)

Action soutenue par la Région Île-de-France

Région Ile-de-France

Votre contact

Frédéric NOELFrédéric NOEL, chargé de mission IME Paris Idf


 

mailto groupe Linkedin IME

 

Natacha PERIN, responsable du recrutement des Mentors & formation et suivi des binômesNatacha PERIN, 
responsable du recrutement des Mentors & formation et suivi des binômes

 mailto groupe Linkedin IME

Les dossiers de l'IME
Live Club