Image Organisation
Territoires et réseaux
Mettez-vous en contact
Témoignages d'Entreprises

Un mentor les pieds sur terre

Naviguer par tous les temps, il sait faire. Gérer l’ivresse des profondeurs en assurant la sécurité de son binôme de plongée, il est formé pour. Ça tombe bien, car il faut aussi de ces compétences pour être mentor à l’IME. La preuve avec F. Lavaste.

La voix est posée, le propos est affirmé. Pas de doutes, François Lavaste rassure. Aujourd’hui, Responsable de la sécurité numérique pour Airbus Defence and Space, cet ancien de l’ESCP Europe, diplômé d’un MBA à la prestigieuse université d’Harvard, a l’âme d’un entrepreneur. Un bon point quand on est mentor à  l'Institut du mentorat entrepreneurial (IME).

 

De la Silicon Valley au mentorat

Avant de mettre le cap sur la Silicon Valley, François Lavaste est co-fondateur d’une start-up dans l’informatique de la relation client : Enéide. La référence au genre littéraire de l’épopée est explicite. Par la suite, François Lavaste écrit une aventure professionnelle rythmée par les succès. En 2007, il prend la présidence du directoire de Netasq qui devient en 2012 filiale d’Airbus CyberSecurity.

Mais pourquoi, avec tant de responsabilités, accepter d’être mentor depuis 2008 ? « La relation mentorale m’extrait de mon quotidien avec des conquêtes entrepreneuriales intenses » raconte-t-il. La dernière en date l’a emmenée au cœur du big data et du consulting en sciences de la donnée. Deux sujets qui sont dans une spirale d’hypercroissance. François Lavaste va former un binôme avec Jérémy Harroch - PDG et Fondateur de Quantmetry. 

 

Le mentor, homme clé pour voir plus loin

L’entreprise grandit vite et demande à être structurée pour durer. Comme pour toute activité dans le consulting, la dynamique des équipes est le levier critique de la croissance. Les performances individuelles, les recrutements, la fidélisation sont des enjeux sur lesquels François Lavaste, mentor de l’IME, va accompagner le chef d’entreprise. « Nous avions une relation basée sur la confiance et le respect mutuel. J’ai tenté d’apporter recul et bienveillance notamment à certains moments charnières » précise François Lavaste. Leurs échanges ont aussi permis de voir plus clair lorsque qu’il a été question de levée de fonds ou d’adossement industriel. Aujourd’hui le mentorat de Quantmetry est terminé, même si François Lavaste n’est jamais bien loin. Son rôle de vigie, il y tient. Quoi de plus normal pour un homme passionné par la mer et qui travaille de surcroit dans l’aéronautique !

Pour en savoir plus

Les mentors de l’IME : des profils exceptionnels

Explications avec Natacha Nicolet-Perin, chargée de mission.

Aussi bon entrepreneur soit-il, le mentor doit faire preuve de facultés d’écoute particulières. Un profil indispensable pour permettre une relation mentorale de grande qualité au sein de l’IME. 

Comment sélectionnez-vous les mentors de l’IME ?

Nous abordons des entrepreneurs hommes et femmes qui, au-delà de leur réussite entrepreneuriale, possèdent des qualités humaines bien définies. Il s’agit notamment d’humilité, d’empathie, d’écoute et une sincère envie d’aider l’autre avec bienveillance. Ce n’est pas donné à tout le monde !

Quelle est la recette d’un bon binôme mentor/mentoré ?

C’est une vraie question de rencontres à deux niveaux. D’abord entre des personnalités qui vont s‘épanouir mutuellement. Puis entre les enjeux professionnels du mentoré et l’expérience du mentor pour l’y accompagner. On parle finalement d’adéquation entre les savoir-être et les savoir-faire. 

Quelles sont les motivations des mentors ?

L’IME compte 150 mentors, entrepreneurs en France. Ils ont un dénominateur commun : vouloir contribuer à la croissance sereine de l’entreprise, PME ou ETI. C’est leur ADN. Et pour beaucoup, je pense qu’ils auraient aimé aussi être mentorés afin de bénéficier d’échanges qui les tirent « vers le haut ».

Comment l’IME suit-t’elle la relation mentorale ?

Nous sommes parties prenantes tout au long des 18 mois du dispositif.

La relation mentorale est soutenue par une engagement tripartite entre le mentor, le mentoré et nous. On fixe le cadre d’intervention du mentor, les règles de confidentialité, les principes de neutralité et d’impartialité pour éviter tous conflits d’intérêts. Nous faisons très régulièrement des points avec les intéressés.

Que vous disent les mentors une fois leur mission terminée ?

Une remarque revient fréquemment : on sort d’une expérience mentorale pas tout à fait comme on y est entré. Mentor et mentoré enrichissent leur état d’esprit entrepreneurial. C’est une aventure humaine, un partage d’expérience unique et bénéfique pour chacun.

 

> Le profil type du mentor de l’IME
Des entrepreneurs qui ont fondé ou repris une entreprise générant au minimum 20 millions d'€
. En réalité, la grande majorité des mentors de l’IME dirigent des entreprises qui font entre 50 et 500 millions d’€ de CA.
Des entrepreneurs bienveillants et bénévoles, sans prises d’intérêts. Le mentor est soumis à des règles strictes, comme celle de ne pouvoir investir dans l’entreprise du mentoré du début du mentorat jusqu’au deux années qui suivent sa fin.

Une aventure mentorale pour croître et résister

L’Institut du Mentorat Entrepreneurial, IME, proposé par la CCI Paris Ile-de-France, a encore fait une heureuse victime. Olivier Ganivet, dirigeant d’une PME en croissance, raconte l’expérience de mentoré qui l’a challengée et peut être aussi sauvée.

« La relation mentorale m’a aidé à traverser une épreuve difficile causée par un important client en difficulté financière. Sans le soutien de mon mentor, l’entreprise aurait, elle aussi, sombrée » témoigne Olivier Ganivet, entrepreneur, créateur de Ton Direct. Et cela aurait été franchement dommage. Ton Direct fait partie de ces PME qui ont connu une croissance forte et un chiffre d’affaires annuellement multiplié par deux pendant un certain temps. Tous les critères étaient réunis en 2014 pour qu’Olivier Ganivet intègre l’IME en tant que mentoré.

 

Un avenir prometteur

Ce normand d’origine, breton d’adoption, est seul à la barre de Ton Direct, « facilitateur de solutions imprimées ». L’entreprise qui vise les 4 millions de CA en 2017, compte une dizaine de collaborateurs, un siège basé à Rennes, un nouveau bureau à Rouen et une plateforme logistique à Lille. Sa spécialité : personnaliser des supports de communication et assurer leur distribution partout en France. Le succès de Ton Direct repose notamment sur sa capacité à suivre des projets publicitaires de bout en bout en faisant appel à des prestataires techniques triés sur le volet. 


L’envie d’aller encore plus loin

Mais pourquoi se tourner vers le mentorat ? Pourquoi chercher l’effet miroir avec un autre chef d’entreprise alors que tout va bien ? Olivier Ganivet l’explique simplement : « J’étais un entrepreneur un peu trop artisan à mon goût. Il fallait passer à la vitesse supérieure, anticiper et sécuriser mon modèle économique en renforçant mes offres ».  Guy Ferré, son mentor, l’a amené à se poser les bonnes questions pour atteindre ces objectifs. Mieux, il l’a soutenu avec énergie quand l’entreprise a été fragilisée malgré elle et par surprise. 


Une nouvelle dimension, un autre état d’esprit

Concrètement, Olivier Ganivet s’est appuyé sur l’IME et les talents de son mentor pour redessiner les ambitions de Ton Direct, proposer un nouveau service en ligne entièrement digitalisé, « Get it » et changer de posture face aux aléas. Un accompagnement réussi pour se développer encore, et pourquoi pas hors des frontières. L’expérience bienveillante du mentorat a marqué Olivier Ganivet qui a même pour projet de créer un IME en Bretagne. Et ce n’est sûrement pas une parole de Normand !

Qui mieux qu’un entrepreneur sait comprendre un autre entrepreneur ?

Fréderic Noël –Chargé de Mission IME CCI Paris Ile-de-France

Accélérer et consolider la croissance des PME : ça existe et ça marche ! Quand des entrepreneurs soutiennent leurs pairs, l’avenir s’éclaircit. Explications avec Fréderic Noël, Chargé de Mission IME à la CCI Paris-Ile-de-France.

Comment est née l’idée d’accompagner des entreprises en forte croissance ? 

La CCI Paris-Ile-de-France a lancé l'Institut du Mentorat Entrepreneurial (IME) en 2007 sous l’impulsion d’un de ses élus : Dominique Restino. A la base, un constat simple et fort : qui mieux qu’un entrepreneur sait écouter et comprendre un autre entrepreneur ?

Quelles sont les problématiques de ces entrepreneurs ?

Dans le pilotage de la croissance de leurs entreprises, les entrepreneurs partagent bien souvent les mêmes préoccupations (gestion du risque, importance du cash, questionnements stratégiques, etc.). Un cadre supérieur n’adopterait pas ce prisme. Ce n’est pas une question de compétences mais de dénominateur commun.

Avec l’IME, le schéma est simple : un mentor, entrepreneur chevronné, partage son expérience avec un autre entrepreneur dont l’entreprise est en phase d’expansion. On l’oublie souvent, mais c’est justement à ce moment que les échanges avisés et les prises de recul sont salutaires. 

 

Est-ce que le mentorat doit suivre une feuille de route ?

Il existe une charte. Par ailleurs, des règles sont respectées implicitement pour un accompagnement bienveillant au service de la croissance. Pour les mentors et les mentorés, l’implication, l’ouverture d’esprit et la volonté doivent être affirmées. Cela explique aussi le succès de l’IME. Début 2017, on compte plus de 200 entreprises mentorées et un réseau de 150 mentors.

 

Comment les entrepreneurs souhaitant être mentorés doivent se faire connaître ?

La première étape repose sur l’examen de l’acte de candidature de l’entrepreneur par un comité. Les préalables sont un minimum de 1 million de chiffre d’affaires, une dizaine de collaborateurs et un début d’activité se situant au moins à deux / trois ans.

Une fois l’admission accordée, on bâtit avec l’entrepreneur une approche totalement sur-mesure afin d’identifier le mentor adéquat. Il entre alors dans la relation mentorale au sein de l’IME pendant 18 mois maximum.

 

Après le mentorat, quels sont les changements constatés ?

Nous avons 11 promotions d’entrepreneurs qui sont passées par l’IME avec de très beaux succès entrepreneuriaux.

Une anecdote assez parlante : un entrepreneur a commencé l’aventure IME avec de fortes douleurs dorsales. Il avait littéralement l’air d’en avoir plein le dos ! 

Au fur et à mesure de la démarche IME, sa souffrance s’est estompée. A prendre sans doute au sens propre comme au figuré…

Parole de mentor : Les entreprises sont faites pour grandir et s’épanouir

Cela fait plusieurs fois que Michel Brignano, spécialiste des technologies de l’internet, est mentor dans le cadre du programme IME de la CCI Paris Ile-de-France. Apparemment il doit y trouver une grande satisfaction. Explications avec l’intéressé.

Nom : Brignano – Prénom : Michel.
Faits marquants professionnels : a déployé l’internet et les data centers en France - a dirigé Equinix France et UUnet.
Situation : Président d’ABCDEV, société conseil aux entreprises.
Signe particulier : ancien professeur de tennis devenu entrepreneur à succès.
Principale qualité : prend plaisir à être mentor dans le programme IME.
Défaut : Voir avec les mentorés en toute discrétion 

A première vue, l’homme en impose. In fine : c’est bien le cas mais avec en plus, une bonne dose d’humilité. Sa carrière est teintée de réussites. Il a généré des résultats nets significatifs, managé des centaines de collaborateurs, défriché les terrains prometteurs de business. Passionné, il n’en reste pas moins très exigeant. 

 

Michel Brignano, mentor ? Un costume taillé sur mesure.

« J’aime puiser dans mes expériences pour suggérer des pistes de croissance très concrètes » explique Michel Brignano. Selon lui, les problématiques des entreprises en développement sont récurrentes :

- timide productivité des ventes faute de fournir un niveau d’affaires régulier
- absence d’industrialisation du temps et des compétences
- faiblesse des process commerciaux, etc. 

Les sujets ne manquent pas pour des sociétés en pleine expansion. Pas de doutes, il  partagera son expérience avec les mentorés lors des rendez-vous mensuels et, entre-temps, par téléphone ou mail. Car, même si le programme de l’IME est cadré en termes de fréquences de rencontres et d’objectifs, les mentorés de Michel Brignano le sollicitent encore, une fois la mission achevée.

 

Sortir de sa zone de confort

 « Les entreprises sont faites pour grandir et s’épanouir » dit-il. On le comprend, c’est bien sa marque de fabrique. Alors pourquoi s’impliquer maintenant comme mentor de l’IME ? La réponse fuse : « Je suis extrait de mon quotidien, amené à puiser plus loin dans mes compétences. ». Une sortie de la zone de confort pour ces entrepreneurs de la réussite, qui font profiter de leur vision et ont surtout la modestie de considérer celles de leurs protégés. Michel Brignano n’est pas coach mais homme de confiance, bienveillant, fin connaisseur du secteur de ses mentorés. Sa force : malgré sa jeunesse (encore quinqua), il a côtoyé les succès comme les difficultés. 

 

L’effet miroir 

« Les entrepreneurs que j’accompagne n’ont pas besoin de cours théoriques. Je leur donne des exemples très précis, déjà éprouvés à travers mon parcours. Des challenges pour les aider à prendre des décisions opérationnelles » insiste-t-il. Savoir comprendre l’autre sans hégémonie, ouvrir le champ des possibles, rassurer… trois qualités de mentor indispensables aux yeux de Michel Brignano. Et si vous lui demandez qui il aurait aimé avoir comme mentor ? Steeve Jobs naturellement ! "L'iMac c'est l'ordinateur de l'année prochaine pour 1 299$.  Pas l'ordinateur de l'année dernière pour 999$" a déclaré feu le patron d’Apple lors du lancement du produit en 1998. Finalement quand on sait où on va, on est ce que l’on veut ! n’est-ce pas Michel Brignano ?

 

Mentorat secteur digital : quand les sudistes s’unissent pour le succès de Digital & You

*Institut du Mentorat Entrepreneurial

Digital & You est une pépite qui regroupe les meilleurs experts des technologies web et mobiles. Les jeunes entrepreneurs ont le vent en poupe. Pour pérenniser leur croissance, ils se tournent vers l’IME*. Retour sur un accompagnement réussi.

Du mentorat découle un accompagnement à haute valeur ajoutée. Renaud Granier et Nima Karimi savent de quoi ils parlent. Les deux créateurs de Digital & You ont, eux aussi, placé l’accompagnement au cœur de leur concept. Depuis 2013, Digital & You rapproche les talents de l’univers digital, des entreprises qui cherchent des expertises pointues. Alors quoi de plus naturel pour eux que de bénéficier d’échanges avec un entrepreneur aguerri ? 

Des partages d’expérience même quand tout va bien

Pour les fondateurs de Digital & You, l’avenir est prometteur. Quand les deux patrons se lancent dans l’aventure IME, la start-up croît rapidement avec d’importantes perspectives de développement. Beaucoup à ce moment charnière auraient continué vers le succès, têtes baissées. Nima et Renaud l’ont fait sous le regard bienveillant du mentor proposé par la CCI Paris Ile-de-France

Une rencontre entre pairs

« On manquait de recul rappelle Nima. Il était intéressant d’être challengés sur des sujets managériaux et commerciaux. La qualité des mentors de l’IME nous a convaincue ». Michel Brignano entre alors en scène. Pendant 18 mois, cet entrepreneur de talent dans le secteur du digital va leur consacrer une journée par mois et des coups de fils hors rendez-vous, entièrement réservés à la vie de l’entreprise, aux questions des entrepreneurs, aux réponses à objectiver.

Se structurer pour prendre le bon élan

Suggestions d’outils de gestion prédictifs, discussions autour des recrutements et sur les opportunités de marché. Le savoir-faire et le savoir-être du mentor sont appréciés. L’entreprise s’organise pour mieux discerner son devenir et  Michel Brignano partage avec générosité son expérience. Et c’est bien d’un « éclaireur » dont il s’agit : le chemin parcouru est bien celui pris par les deux entrepreneurs et ils s’y tiennent ! 

Plus solide pour aller encore plus loin

Pour Renaud Granier, ce mentorat est d’abord synonyme d’éveil. Et l’accompagnement, certes professionnel n’empêche pas la convivialité. Parfois des expressions propres aux gens du « sud » fusent entre le mentor marseillais et les associés montpelliérains, au gré d’échanges à bâtons rompus. Qu’importe la langue, les résultats sont là. Les objectifs commerciaux sont ancrés dans la culture des équipes et les managers produisent et exploitent un panel d’outils stratégiques. « Grâce à ce mentorat, nous avons remis les pieds sur terre avec les bons moyens pour avancer encore plus loin » explique Nima Karimi. Qu’on se le dise, Digital & You veut atteindre les 14 millions d’€ de CA en 2017. Boudiou !... comme diraient les gens du sud.

En 2015, au début du mentorat, Digital & You a un an et demi d’activités, 30 salariés répartis entre Paris et Montpellier et 2 300 000 € de CA. En 2017, Digital & You compte 150 collaborateurs tous regroupés à Paris et prévoit un CA de 14 millions d’€.

Témoignage de Cyril Le Pesant, co-fondateur et président de KNIGHTWORKS

Partager mon expérience, aider un entrepreneur à se développer, découvrir de nouveaux métiers, est vraiment très enrichissant

Cyril Le Pesant de KNIGHTWORKS, spécialisée dans la création et la production audiovisuelle, expose les raisons qui l'ont amené à intégrer l'IME :

« Tous les associés étaient des créatifs, nous n’étions pas à proprement parler des gestionnaires, se souvient-il. Il y a donc un moment où nous avons pris conscience que pour poursuivre la croissance de KNIGHTWORKS, nous avions besoin d’une montée en puissance de nos compétences entrepreneuriales. »

« Nos échanges étaient assez informels, mais très fructueux. Cyril Le Pesant me faisait part de ses problématiques. Et par des analogies avec des situations de management que j’avais vécues, je l’amenais à prendre les décisions nécessaires à la croissance de son entreprise. Mais sans jamais lui dicter une quelconque conduite à tenir ! », explique Jean-Pierre Seguret.

« Partager mon expérience, aider un entrepreneur à se développer, découvrir de nouveaux métiers, est vraiment très enrichissant. Je continue d’ailleurs à accompagner d’autres dirigeants au sein de l’IME. »

Témoignage de Muriel Figer, co-fondatrice et co-dirigeante de SILAMIR

Nous nous sommes tournés vers l’IME pour bénéficier de l’expérience d’un chef d’entreprise chevronné sur ces points clés.

SILAMIR est une société intervenant dans la transformation métier et digitale des entreprises au service de l’expérience salarié, témoigne sur l’accompagnement dont elle a bénéficié au sein de l’IME :

« Nous connaissions une très forte croissance et étions à un stade où nous ne percevions pas comment poursuivre notre développement. » 

« Or, on ne dirige pas une structure de la même manière lorsqu’on passe de 2 à 50 collaborateurs… et 100 aujourd’hui. Chaque étape nécessite une adaptation en termes de management et de stratégie, poursuit-elle. C’est précisément à ce moment que nous nous sommes tournés vers l’IME pour bénéficier de l’expérience d’un chef d’entreprise chevronné sur ces points clés. »

« J’ai eu la chance d’être mentorée par Jacques Tordjman, le fondateur de GFI Informatique. Grâce à son accompagnement, nous avons doublé notre chiffre d’affaires. Il nous a apporté une vision en termes de management et de stratégie, ainsi que son expérience en matière de croissance externe pour nous aider à nous développer. Nous avons d’ailleurs par la suite acquis une société spécialisée dans le design produit et le digital ».

Témoignage de Mathieu Nebra, co-fondateur de la société OpenClassrooms

OpenClassrooms : « Le mentorat entrepreneurial a été un véritable atout »

Plateforme d’e-éducation réunissant des cours de qualité, libres, ouverts et accessibles à tous, OpenClassrooms favorise la démocratisation du savoir et le partage des connaissances. « La dimension communautaire et non-élitiste représente l’essence même de notre entreprise », explique Mathieu Nebra, co-fondateur de la société.

Témoignage

Netapsys : une réussite de croissance externe grâce au dispositif IME

   

Président : Yoann Hébert
Création : 2004
Effectif 2013 : 350
CA 2013 : 22 M€
Mentoré de la promotion 2009 par Jacques Tordjman (Fondateur et PDG de GFI Informatique jusqu’à fin 2009)

Un des exemples emblématique de réussite de croissance externe grâce au dispositif IME est celui de la société Netapsys révélé par le témoignage de son dirigeant Yoann Hébert :

"Pour Netapsys, l’aventure au sein de l’Institut du Mentorat Entrepreneurial a débuté en 2009 avec la rencontre de Jacques Tordjman, fondateur et ex-Président de GFI Informatique qui a accepté  avec enthousiasme de devenir mon mentor."

"L’entreprise réalisait alors un chiffre d’affaires de 3,7 millions d’euros avec une équipe de 50 ingénieurs. Une relation privilégiée s’est établie, ponctuée de rencontres très régulières, d’échanges sur le positionnement stratégique de Netapsys, sur sa structuration, sur son développement commercial et sur sa politique de croissance externe."

Le mentorat pour "voir plus grand"

"Ce mentorat permet à Netapsys de voir plus grand et de se développer plus rapidement et plus sereinement : la société crée de nouvelles agences et s’implante en régions, elle élargit fortement son offre, son territoire commercial et se lance dans une démarche de croissance externe ambitieuse."

"Trois ans après cette rencontre, sans trahir aucun de ses idéaux et en réaffirmant perpétuellement ses valeurs et sa vision stratégique, Netapsys a multiplié ses effectifs et son chiffre d’affaires par sept."

Témoignage

Marco Vasco : des retours d'expérience uniques !

   

Fondateur et Directeur Général : Geoffroy de Becdelièvre
Création : 2008
Effectif 2013 : 220
CA 2013 : 60 M€
Mentoré de la promotion 2010 par Pierre Cuilleret (Co­Fondateur de The Phone House et Micromania)

"Lorsque j’ai postulé à l’IME mi 2010, nous faisions un CA de 3M€ (CA de 2009). Trois ans plus tard, fin 2012, nous avons fait plus de 40M€ de CA (soit  une  augmentation  de  1300%  du  CA / uniquement  organique), avons créé 150  emplois en France, et développé une société rentable, assise sur des bases saines, et prête à étendre son concept à travers le monde.

Notre marché (voyage sur mesure) étant très mur, c’est véritablement en travaillant sur l’exécution du business plan et l’excellence opérationnelle que nous avons réussi notre rapide développement (à titre de comparaison l’industrie du voyage à fait -10% sur le long courrier en 2012).

Lors de ma première rencontre, j’ai immédiatement été séduit par la personnalité de Pierre qui est quelqu’un d’intelligent, à l’écoute, sachant poser les bonnes questions, et avec une redoutable expérience d’entrepreneur. Bien évidemment la qualité du mentor sur lequel le mentoré va tomber, ainsi que l’alchimie entre les 2 personnalités, est un critère déterminant de la réussite de cette aventure humaine.

Dès le début nous nous mis d’accord sur les règles de la relation que nous souhaitions construire:

1. Ne pas tomber dans le piège  des  "discussions  de  cafés", dans lesquelles on parle de tout et de rien à chaque rencontre. Pour cela, j’ai défini en amont une trame d’une dizaine de thèmes, sur lesquels nous allions échanger pendant 18 mois.  
Les enjeux d’une jeune société évoluant rapidement, nous nous sommes gardés la possibilité de faire évoluer ces thèmes, qui restèrent néanmoins en trame de fonds.

2. Ne pas jouer au consultant : Pierre  m’a immédiatement prévenu qu’il n’était pas là pour me conseiller, mais à ma disposition pour échanger sur le développement de ma société. Bien plus que du conseil, c’est un mixte de miroir / échange d’expérience / réflexion commune, le tout basé sur une relation de grande confiance.

Cette expérience m’a appris à :  ­

    • échanger et bénéficier de l’expérience de quelqu’un qui a monté une société de plusieurs centaines / milliers d’employés, et est passé par toutes les phases de la croissance ­ Bénéficier de ce type de retours d’expériences est tout simplement UNIQUE !
    • avoir une relation avec zéro conflit d’intérêt (ce qui n’est jamais le cas avec un co­fondateur, associé, directeur, actionnaire etc.) 
    • pouvoir prendre du recul sur le développement de sa société ­
    • prioriser, et fixer des actions stratégiques à 18 mois 
    • bénéficier du "Comment faire " d’un expert de l’entrepreneuriat et du développement des sociétés
    • construire une belle relation humaine: même si ma formation mentorat s’est arrêtée il y a quelques mois, je continue à appeler Pierre régulièrement et à le solliciter sur des questions stratégiques. Je suis certain que je continuerai à le voir dans quelques années.


Merci à l’IME de m’avoir permis de rencontrer Pierre, et indirectement d’avoir contribué au développement de Marco Vasco, à l’atteinte de ses 40M€ de CA (en 4 ans d’existence), et création de ses 150 emplois ! Nous n’en sommes qu’au début. 

Prochain challenge : 200M€ de CA, et l’international !

VIVE l’IME !!! "

Vidéo

La relation mentorale, la parenthèse du mois

Discussion à bâtons rompus entre Pierre Dubuc, Co-fondateur de Openclassrooms et de Thibault Viort, Co-fondateur de Novao

Durée : 5:15

Le Mentor et le mentoré intervertissent les rôles pour l'interview ! Le Mentor présente le mentoré et vice versa.

L'échange Mentor - Mentoré : Tous les mois, nos entrepreneurs nous confient attendre ce moment privilégié : une séance d'échanges entre pairs, de confrontation de points de vue,...
Les rendez-vous sont librement fixés entre les entrepreneurs, avec un minimum d'espacement requis de 3 semaines à 1 mois.Les thèmes abordés sont différents selon les besoins évoqués en début de relation mentorale ou ceux émergeants au cours des 18 mois du programme : stratégie, management, actionnariat, etc.

Jérôme Frugere, Co-gérant de Agrilys

 

Jérôme Frugere témoigne de son expérience au sein des réseaux de la CCI Paris Ile-de-France

Un parcours exemplaire au sein des réseaux de la CCI.

"un peu perdu au début de la création", il a contacté la CCI pour être épaulé entant que jeune entrepreneur. L'entrepreneur "trouve des appuis pour démarrer son activité" au sein de la pépinière Paris Soleillet. Il intègre ensuite le réseau des entreprises en croissance de Paris. Il vient récemment d'intégrer l'Institut du mentorat entrepreneurial. (IME)

Être Mentor ou le partage d'expérience

Le rôle du Mentor expliqué par nos Mentors eux-mêmes. Rencontre avec :


> Frédéric Coirier, Cheminées Poujoulat

> George Croix, CGX.com

> Stéphane Aisenberg, LinkByNet

Pourquoi choisir l'IME?


Qu'est-ce qui motive nos mentors ?

Votre CCI vous répond

Votre CCI vous répond au 0820 012 112 (0,12€/minute)

Action soutenue par la Région Île-de-France

Région Ile-de-France

Votre contact

Frédéric NOELFrédéric NOEL, chargé de mission IME Paris Idf


 

mailto groupe Linkedin IME

 

Natacha PERIN, responsable du recrutement des Mentors & formation et suivi des binômesNatacha PERIN, 
responsable du recrutement des Mentors & formation et suivi des binômes

 mailto groupe Linkedin IME

Les dossiers de l'IME
Rejoignez-nous !
Vidéo
Agenda
Année 2017

Rendez-vous pour un Happ’Ynnov spécial Challenge Paris-Saclay Consumer Electronic Show Las Vegas 2018

Royale Factory, 2 Rue Jean Houdon à Versailles. Réunion d'information

Rendez-vous le 21 septembre 2017 pour un Happ’Ynnov spécial Challenge Paris-Saclay Consumer Electronic Show Las Vegas 2018

Royale Factory, 2 Rue Jean Houdon à Versailles. Réunion d'information

La gestion du temps, préoccupation du dirigeant d'entreprise. Découverte des réseaux Plato 92

CCI 92 - Nanterre Préfecture . Petit-déjeuner

Jouez collectif et venez découvrir un nouveau dispositif pour les dirigeants de PME et chefs d'établissement ! 

Hôtel-restaurant Cazaudehore La Forestière, 1 av. du Pdt J.F. Kennedy, 78100 Saint-Germain-en-Laye. Petit-déjeuner

Comment mener et réussir votre levée de fonds. Découverte des réseaux Plato 92

CCI 92 - Nanterre Préfecture. Petit-déjeuner