Retour sur l'état du commerce en 2017 par PROCOS

La dernière présentation effectuée par PROCOS s’est tenue le 18 janvier 2018

Cette présentation a constitué une occasion de dresser le bilan des ventes réalisées dans le courant du mois de décembre, le mois de Noël, et celui des ventes de toute l’année 2017.  La Fédération est également passée par ce canal pour révéler au grand public un indicateur permettant d’avoir une mesure précise de la fréquentation des magasins.

 

Des résultats contrastés sur la fin d’année 2017

D’après les résultats révélés, le mois de novembre a été particulièrement positif, grâce notamment au Black Friday. Toutefois, le mois de décembre a clôturé 2017 sur une baisse de -1.4% en comparaison avec décembre 2016. Selon les propos d’Emmanuel Le Roch, Délégué Général de PROCOS, l’explication de cette tendance peut être donnée par une multitude d’hypothèses. Il affirme ainsi que les consommateurs ont profité des rabais intenses du Black Friday pour procéder d’avance aux achats de Noël.

En outre, la Fédération relève que de nombreux commerçants prennent part à l’opération commerciale du Black Friday simplement pour éviter que leurs clients se dirigent vers la concurrence. Ce faisant, la clientèle bénéficie de prix fortement revus à la baisse, et dépense ensuite très peu ou pas du tout au mois de décembre.

Au bout du compte, la progression de 4% observée en novembre n’est pas suffisante pour combler le retard du mois d’avant et du mois d’après. En conséquence, le dernier trimestre de l’année 2017 finit dans le rouge. En rentrant dans les détails, la beauté (-1,1%) et l’équipement de la personne (-1.8%) sont les catégories ayant le plus souffert de cette mauvaise forme, pendant que la restauration a stagné, et que les services ont connu une hausse de 6%. Pour ce dernier secteur, une analyse plus approfondie de chaque sous-catégorie est nécessaire pour avoir une image plus réaliste.
 

2017, une année globalement calme

En 2016, une embellie de 0.2% avait été enregistrée. Mais en 2017, c’est l’inverse : une baisse de -0.2%. Pour André Tordjman, administrateur chez PROCOS, cela traduit simplement la stagnation du commerce, malgré les opérations de déstockage, les soldes, les promotions, et tous les efforts que fournissent les opérateurs.

Peut-être même est-ce grâce à ces actions qu’une certaine stabilité peut être maintenue ; sans elles, les baisses seraient sans doute bien plus profondes.

Malgré la difficulté qu’il y a à mettre en exergue une cause précise pour expliquer cet état de fait, il paraît toutefois évident que les sites e-commerce (Amazon entre autres) ne sont pas les principaux responsables. Selon les observations de la FEVAD, ce secteur n’a progressé que de 14%, ce qui est bien inférieur aux pourcentages des dernières années. De fait, la fréquentation des magasins est en chute parce que les surfaces commerciales évoluent beaucoup plus vite que les salaires des clients. Ces derniers ne peuvent donc pas toujours s’offrir les biens qu’ils souhaitent avoir.
 

2018, des débuts timides mais porteurs d’espoir

La tendance sur laquelle s’est achevée l’année 2017 semble être toujours en cours durant ces premières semaines de 2018. La plupart des acteurs notent que les soldes d’hiver démarrent sans grand engouement. En plus d’être venus peu de temps après le Black Friday, les ventes privées et les promotions de Noël, ils sont également prévus pour durer trop longtemps. D’ailleurs, le gouvernement envisage de réduire leur durée à 4 semaines à compter de 2019, afin que les soldes deviennent un véritable événement. Les rapprochements récents entre de grandes firmes (Bricorama/Bricomarché, Fnac/Darty, etc.) constituent un motif d’espoir et déboucheront probablement sur une massification des achats, grâce à laquelle les clients bénéficieront de meilleurs rabais.

Cet exposé du PROCOS s’est achevé sur la présentation de l’Observatoire de la fréquentation des commerces. En collaboration avec Stacker, la Fédération pourra bientôt indiquer précisément le nombre de personnes qui entrent dans un magasin, aussi bien dans un centre commercial qu’en ville. Ce sont les caméras 3D de Stacker qui se chargeront d’analyser, sans filmer. Grâce à cet indicateur, les enseignes devraient pouvoir rendre plus efficaces leurs stratégies de prospection. Les premiers résultats seront annoncés au prochain point du PROCOS.

 

Article en partenariat avec L’Observatoire de la Franchise et le Salon de la Franchise, qui se tiendra à Paris Porte de Versailles, du 25 au 28 mars 2018.
 

Asset Publisher