Ethikchain : plus aucun secret entre le consommateur et son produit

En s’appropriant la technologie de la blockchain, la toute jeune start-up Ethikchain offre l’occasion aux producteurs, transformateurs, distributeurs etc. de reconquérir la confiance des consommateurs. Traçabilité, transparence, visibilité reprennent du sens. Explications avec Nicolas Guarino, CEO et créateur d’Ethikchain.

Prenez une technologie comme la blockchain (voir encadré), associez-là au besoin de transparence des consommateurs et de traçabilité des professionnels, placez-le tout dans le secteur de l’agro-alimentaire. Vous aurez alors le fil conducteur de l’application inventée par Ethikchain. La start-up permet de suivre le parcours d’un produit du champ, à l’assiette. Même les conditions d’élevage et la qualité des soins prodigués aux animaux sont accessibles. Côté B to B, Ethikchain apporte une garantie de sourcing et une visibilité totale de la chaîne d’approvisionnement.
 

Une blockchain constitue une base de données contenant l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne. Autrement dit, aucun mécanisme central de gestion n’intervient dans une blockchain. Son origine remonte à la création de la monnaie virtuelle : le bit coin. Depuis, la technologie s’est adaptée à de nombreux secteurs industriels et de services. (source Blockchain France)

Un consortium d’acteurs de la blockchain

Le principe de la blockchain décliné par la start-up repose sur la participation de chaque acteur du produit. Un consortium s’engage à fournir des informations précises sur le traitement qu’il lui a été réservé : fabrication, transformation, transport..., le produit possédant sa propre identité numérique. « Les données sont entrées dans une plateforme SAS, analysées et optimisées. Si la finalité est de restaurer la confiance du consommateur, elle est également d’aider les professionnels à améliorer la supply chain » explique Nicolas Guarino, CEO et fondateur d’Ethikchain. En cas de rappel de produit, le système démontre aussi sa performance en ciblant précisément les unités incriminées.

L’accompagnement de la CCI Paris Ile-de-France au sein d’AgroAlia

« L’idée date de 2018. Ethikchain a lancé son premier proof of concept, POC, avec un producteur en circuit court, en avril 2019. Un deuxième pilote va bientôt voir le jour. L’application destinée aux consommateurs sera disponible en septembre 19 » annonce Nicolas Guarino. Entre temps, Ethickchain a rejoint le groupe de travail Scalechain de GS1 France dont l’objectif est de réfléchir à l’interopérabilité des solutions blockchain pour un passage à l’échelle industrielle. Quant à la rencontre avec la CCI Ile-de-France, elle a eu lieu dans le cadre du club régional AgroAlia, dans lequel de jeunes entreprises innovantes de la filière agroalimentaire sont accompagnées et conseillées pour accroître leur développement. Ethikchain en bénéficie et, à ce titre, a été invitée à participer au salon Vivatech 2019, sur le stand de la CCI Paris Ile-de-France.

Tous les secteurs concernés par la blockchain

En plus des circuits courts, Ehtikchain a pour ambition de s’adresser aux circuits plus traditionnels dont la grande distribution et pourquoi pas, toucher d’autres secteurs que l’agroalimentaire. Dans quelques mois, une levée de fond est prévue. La traçabilité et la transparence étant des exigences ancrées et croissantes, Ethikchain a de quoi faire. Reste à convaincre le plus grand nombre de producteurs, transformateurs, distributeurs et autres acteurs de la blockchain d’entrer dans le réseau. Leur intérêt est double : valoriser leurs bonnes pratiques et nouer des liens durables avec les consommateurs. 

Membre du Club Agroalia
Club Régional AgroAlia

AgroAlia est une marque de la CCI Paris Ile-de-France qui porte l'ensemble des actions à destination des acteurs économiques de la filière agroalimentaire.