Image Organisation
Droit et réglementation
Maîtrisez votre environnement juridique
Fiche pratique
INFOREG

Le statut de conjoint collaborateur

     

Le conjoint qui participe régulièrement à l'activité de l'entreprise, doit obligatoirement choisir entre trois statuts : salarié, associé ou collaborateur.

Définition du conjoint collaborateur

Le conjoint collaborateur exerce une activité professionnelle régulière dans l'entreprise. Il ne perçoit pas de rémunération et n'a pas la qualité d'associé.

Le conjoint est l'époux du chef d'entreprise.

Ce régime est également ouvert au partenaire lié à l'entrepreneur par un PACS (mais pas au concubin).

Les conjoints qui exercent à l'extérieur de l'entreprise une activité salariée d'une durée au moins égale à un mi-temps, ou une activité non salariée, sont présumés ne pas exercer dans l'entreprise une activité professionnelle de manière régulière. Ils peuvent néanmoins apporter la preuve contraire.

Ce statut n'est ouvert que pour l'entrepreneur individuel ou dans les EURL et les SARL dont le gérant est associé majoritaire (ou appartient à un collège de gérance majoritaire).

De plus, l'effectif de l'entreprise ne doit pas excéder 20 salariés, quand elle est sous forme de société (EURL ou SARL).

Le statut de conjoint collaborateur est ouvert au conjoint d'agent commercial et à celui de l'auto-entrepreneur.

Remarque : l'effectif s'apprécie conformément aux articles L. 1111-2 et L. 1111-3 du Code du travail (exclusion des apprentis du calcul de l'effectif). Si le seuil de 20 salariés est dépassé sur une période de 24 mois consécutifs, le chef d'entreprise a alors 2 mois pour demander la radiation de la mention du conjoint collaborateur.

Cotisations sociales du conjoint collaborateur

Les taux de cotisations présentés ci-dessous ne s'appliquent qu'au conjoint du commerçant ou du dirigeant de société ayant une activité commerciale.

Maladie/Maternité

Principe des cotisations

Le conjoint collaborateur ne cotise pas pour la maladie et la maternité car il bénéficie gratuitement des prestations en nature (remboursement de frais médicaux ...) en qualité d'ayant-droit du chef d'entreprise. Selon le RSI, en cas de maternité ou d'adoption, la conjointe collaboratrice perçoit (chiffres communiqués par le RSI) :

  • une indemnité de remplacement : pour compenser la cessation d'activité et le remplacement professionnel par une personne salariée, pendant au moins une semaine comprise dans la période suivante : 6 semaines avant la date présumée de l'accouchement et 10 semaines après ;
    en 2017, l'indemnité de remplacement est  fixée à un maximum de de 52,87 euros par jour pour une période  de 7 à 28 jours ( sur demande pour 56 jours) ;
  • une allocation forfaitaire de repos maternel : versée en 2 fois, une 1ère moitié à la fin du 7ème mois de grossesse, puis la seconde après l'accouchement, d'un montant total de 3 269 €. En cas d'adoption, elle est versée à la date de l'arrivée de l'enfant dans la famille et son montant est de 1 634,50 €. 
 
Le conjoint collaborateur cotise afin de percevoir les indemnités journalières de sécurité sociales en cas d'absence pour maladie. La cotisation est calculée forfaitairement et s'élève à 110 € en 2017.

Retraite et invalidité décès

Le conjoint collaborateur ne cotise personnellement que pour la retraite de base, la retraite complémentaire et l'invalidité-décès.

Montant de la cotisation

Le pourcentage de cotisation applicable à l'assiette est identique à celui applicable au chef d'entreprise soit 17,75 % pour la retraite de base des commerçants jusqu'à 39 228 € et 0,60 % au delà. Pour la retraite complémentaire, le taux est de 7 % jusqu'à 37 546 € et de 8 % au-delà de cette somme et jusqu'à 156 912 €. Il est de 1,30 % pour l'invalidité-décès des commerçants.

En outre, le concours d'un conjoint collaborateur porte le montant de la contribution formation professionnelle des commerçants de 0,25 % du plafond annuel de la sécurité sociale à 0,34 %. 

Assiette de la cotisation

Les cotisations du conjoint collaborateur sont calculées selon 5 formules au choix. La formule peut être modifiée. Dans ce cas, la demande doit être effectuée, auprès du RSI, avant le 1er décembre pour une application l'année suivante.

1er choix : sur un revenu forfaitaire
  • l'assiette de cotisation du conjoint sera d'un tiers du plafond de la sécurité sociale ;
  • l'assiette de cotisation du chef d'entreprise sera de 100 % de son revenu.
2ème choix : sur la base d'un tiers du revenu du chef d'entreprise
  • l'assiette de cotisation du conjoint sera d'un tiers du revenu du chef d'entreprise ;
  • l'assiette de cotisation du chef d'entreprise sera de 100 % de son revenu.
3ème choix : sur la base de la moitié du revenu du chef d'entreprise
  • l'assiette de cotisation du conjoint sera de la moitié du revenu du chef d'entreprise ;
  • l'assiette de cotisation du chef d'entreprise sera de 100 % de son revenu.
4ème choix : sur la base d'un tiers du revenu du chef d'entreprise avec " partage de ce revenu " (c'est-à-dire uniquement pour le calcul des cotisations d'assurance vieillesse)
  • l'assiette de cotisation du conjoint sera d'un tiers du revenu du chef d'entreprise ;
  • l'assiette de cotisation du chef d'entreprise sera de deux tiers de son revenu.
5ème choix : sur la base de la moitié du revenu du chef d'entreprise avec " partage de ce revenu "
  • l'assiette de cotisation du conjoint sera de la moitié du revenu du chef d'entreprise ;
  • l'assiette de cotisation du chef d'entreprise sera de la moitié de son revenu.

Les deux dernières options supposent que la demande soit effectuée avec l'accord du chef d'entreprise.

Remarque : des rachats de trimestres de cotisations sont possibles, contacter le RSI. De même, le conjoint collaborateur peut souscrire un contrat de retraite supplémentaire dit "Madelin" ou bénéficier d'un plan d'épargne entreprise (dont l'existence est subordonnée à la présence d'au moins un salarié).

Attention : les conjoints collaborateurs des chefs d'entreprises auto-entrepreneurs ou ayant opté pour le régime déclaratif micro social simplifié ne peuvent choisir qu'entre trois assiettes sociales :

  • soit 1/3 du plafond de la Sécurité sociale ;
  • soit 1/3 des revenus du chef d'entreprise sans partage ;
  • soit 1/2 des revenus du chef d'entreprise sans partage.

Inapplicabilité au conjoint collaborateur de certaines mesures

Exonération de cotisation sociale

Le bénéfice de l'ACCRE et de l'exonération de cotisations ouverte au salarié-créateur d'entreprise est réservé au chef d'entreprise. Le conjoint collaborateur continue donc de cotiser selon le système choisi et décrit ci-dessus.

Cumul emploi/retraite

Le dispositif de cumul emploi/retraite a été considéré comme inapplicable aux conjoints collaborateurs qui ne perçoivent pas de rémunération et ne sont donc pas considérés comme exerçant une activité professionnelle.

Formalités

La déclaration du statut de conjoint collaborateur s'effectue auprès du Centre de formalités des entreprises.

Pour les agents commerciaux, la mention est portée au registre spécial des agents commerciaux.

Cette déclaration s'effectue lors de l'enregistrement de l'entreprise si le conjoint collaborateur exerce dès le début de l'activité. Lorsque la participation du conjoint intervient postérieurement au début de l'activité, une inscription modificative doit intervenir dans les deux mois qui suivent cette participation.

En cas de cessation d'activité du conjoint collaborateur, une déclaration de radiation doit être déposée dans les deux mois suivant la date à laquelle le conjoint collaborateur a cessé ses fonctions.

Voir aussi sur le site
Aller plus loin
Nos juristes vous accompagnent
Mis à jour le 06/01/2017

Votre CCI vous répond

Votre CCI vous répond au 0820 012 112 (0,12€/minute)

Inforeg à votre écoute
Inforeg à vos cotés