Le maître d'apprentissage

CAPITAL RH
senior et jeune

Toute entreprise peut engager un apprenti, en déclarant à l'autorité administrative prendre les mesures nécessaires à l'organisation de l'apprentissage.

Toute entreprise peut engager un apprenti, si elle déclare à l'autorité administrative prendre les mesures nécessaires à l'organisation de l'apprentissage et garantit que l'équipement de l'entreprise, les techniques utilisées, les conditions de travail, de santé et de sécurité, les compétences professionnelles et pédagogiques ainsi que la moralité des personnes qui sont responsables de la formation sont de nature à permettre une formation satisfaisante. 

L'employeur doit assurer dans l'entreprise la formation pratique de l'apprenti en lui confiant notamment des tâches ou des postes permettant d'exécuter des opérations ou travaux conformes à une progression annuelle définie par accord entre le centre de formation d'apprentis et les représentants des entreprises qui inscrivent des apprentis dans celui-ci. 

L'entreprise doit désigner une personne qui sera directement responsable de la formation de l’apprenti. Cette personne assumant la fonction de tuteur est dénommée dans le cadre du contrat d’apprentissage maître d’apprentissage. 

Qui peut être maitre d’apprentissage ?  

  • le maître d’apprentissage peut être le chef d’entreprise  lui-même ou un salarié volontaire ;
  • la fonction de maître d’apprentissage peut être également remplie par  une équipe tutorale.

    Dans cette dernière hypothèse la fonction est alors partagée entre plusieurs salariés. Au sein de cette équipe tutorale est désigné un « maître d’apprentissage référent », qui aura pour rôle d’assurer la coordination de l’équipe ainsi que la liaison avec le CFA.

Le maitre d’apprentissage, ayant  pour mission de contribuer à l’acquisition par l’apprenti des compétences nécessaires à l’obtention du titre ou du diplôme préparé, doit donc remplir une condition de compétence professionnelle pour assurer la formation du jeune dont il a la responsabilité. 

Pour cela,  le maître d’apprentissage doit :
  • être titulaire d’un diplôme ou d’un titre relevant du domaine professionnel correspondant à la finalité du diplôme ou du titre préparé par l’apprenti d’un niveau au moins équivalent  et justifier de 2 années d’exercice d’une activité professionnelle en relation avec la qualification visée ;


OU

  • justifier de 3 années d’exercice d’une activité professionnelle en relation avec la qualification visée et d’un niveau minimal de qualification déterminé par la commission départementale de l’emploi et de l’insertion ;


OU

  • posséder une expérience professionnelle de 3 ans en rapport avec le diplôme ou le titre préparé par l’apprenti après avis du recteur, du directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt ou du directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. 

L’absence de réponse dans un délai d’un mois à compter de la saisine de l’autorité compétente vaut avis favorable. 

Remarque : les stages et les périodes de formation effectués en milieu professionnel, dans le cadre d’une formation initiale ou continue qualifiante prévue à l’article L. 6314-1 du code du travail, ne sont pas pris en compte dans le décompte de la durée d’expérience requise.

L’employeur doit préciser dans  sa déclaration relative à l'organisation de l'apprentissage prévue à l'article L. 6223-1 notamment, les nom et prénom du maître d'apprentissage, le titre ou diplôme le plus élevé dont il est titulaire et la durée de son expérience professionnelle dans l'activité en relation avec la qualification recherchée par l'apprenti. Il doit informer l'organisme chargé de l'enregistrement des contrats d'apprentissage de tout changement concernant le maître d'apprentissage désigné. 

Combien d’apprentis un maître d’apprentissage peut-il encadrer ?

Un maître d'apprentissage peut encadrer au maximum deux apprentis. Toutefois, un troisième apprenti peut être confié à un maître d’apprentissage s’il a redoublé suite à un échec aux épreuves finales de l’année précédente. 

 Rôle et missions du maître d’apprentissage

Le maitre d’apprentissage a pour mission d’assurer la formation pratique de l’apprenti et de l’accompagner vers l’obtention de son diplôme ou titre. 

 Son rôle consiste à   :  
  • accompagner l’apprenti dans l’entreprise, participer à son intégration et encadrer son activité ;
  • faire le lien avec le CFA pour articuler la formation en entreprise avec les enseignements suivis en CFA, faire un suivi du travail réalisé par l’apprenti, évaluer les compétences acquises et faire un point d’étape avec le CFA ;  
  • former l’apprenti à un métier, il lui transmet ses savoirs et savoirs-faire.

L'employeur doit permettre au maître d'apprentissage de dégager sur son temps de travail les disponibilités nécessaires à l'accompagnement de l'apprenti et aux relations avec le centre de formation d'apprentis. Il veille à ce que le maître d'apprentissage bénéficie de formations lui permettant d'exercer correctement sa mission et de suivre l'évolution du contenu des formations dispensées à l'apprenti et des diplômes qui les valident. Un accord collectif d'entreprise ou de branche peut définir les modalités de mise en oeuvre et de prise en charge de ces formations.

Formations pour vos maîtres d'apprentissage

Pour recevoir chaque mois CAPITAL RH dès sa sortie

Remplissez le formulaire d'abonnement en cliquant ici

Mis à jour le 12/04/2016
Nos événements
Pratic'RH© nos prestations
des hommes entre deux mains
Pass recrutement

Vous souhaitez gagner du temps et  trouver votre nouveau collaborateur ? Confiez-nous votre recrutement !

Prestation de recrutement - alternants et stagiaires

Vous souhaitez accueillir un alternant en contrat d'apprentissage ou en contrat de professionnalisation, ou un stagiaire ?  Nous identifions pour vous les bons profils !

Accompagnement Ressources humaines

Lorsqu’on dirige une entreprise, il est souvent difficile de trouver le temps de questionner sa gestion des ressources humaines et de trouver le temps de mettre en place des outils efficaces.

Répondre à vos obligations liées au contrat de génération

Vous avez signé un ou plusieurs contrats de génération, vous employez plus de 50 salariés et vous n’avez pas rédigé de plan d’action ni négocié sur le management intergénérationnel dans votre entreprise.