Les bons conseils pour ouvrir un site de e-commerce

Actualité

Interview de Benjamin Teszner, PDG de Prestashop

Benjamin Teszner de Prestashop

Benjamin Teszner est le PDG de Prestashop, acteur majeur dans le domaine du e-commerce. Il décrypte pour nous les tendances du e-commerce et donne des conseils avisés à ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure du commerce en ligne.

Prestashop, qu’est-ce que c’est ?

Prestashop est une société qui a été créée en 2007 avec pour but de proposer des solutions permettant de se lancer immédiatement dans le commerce éléctronique. Nous produisons ainsi un logiciel qui permet de créer facilement un site de e-commerce. Depuis le début, nous avons fait le choix de “l’opensource”, où chaque utilisateur peut entrer dans le code du logiciel et y faire des modifications. Nous avons également opté pour un modèle économique un peu particulier : le “freemium”, qui combine un logiciel gratuit avec des options payantes.
Aujourd’hui, il y a presque 200 000 e-boutiques créées avec Prestashop dans 163 pays et le logiciel est traduit dans 65 langues.

Les acteurs traditionnels peuvent-ils se passer d’une présence en ligne ?

C’est impensable ! Aujourd’hui c’est comme si je vous disais de vivre sans internet !
La vente en ligne, c’est bien plus qu’un phénomène technologique, c’est un phénomène de société. Dans un contexte économique un peu compliqué, l’avantage pour les commerçants traditionnels c’est de pouvoir  toucher une base de clientèle bien plus importante que celle qui tourne uniquement autour de leur zone de chalandise immédiate.
Les barrières technologiques sont aujourd’hui très largement tombées notamment grâce à Prestashop qui arrive avec des solutions très simples permettant  à tout le monde d’être complètement décomplexé par rapport à ce phénomène informatique. Il faut 10 / 15 minutes pour héberger le logiciel et après ce qui va prendre du temps c’est naturellement de rentrer son catalogue. 

Quel type de e-commerce faut-il ouvrir ?

Mon conseil c’est de se positionner sur des produits qui ne sont pas des produits de commodité, qu’on trouve partout, mais sur des produits de niche. Si il s’agit de vendre la télévision qu’on trouve sur Amazon et qui par définition va être moins cher que celle d’un autre commerçant, ça risque d’être compliqué pour faire des bénéfices. En revanche sur des produits de niche,  il y a du business à faire avec de très fortes rentabilités. Et il y a encore de la place pour énormément d’acteurs. Sur Prestashop, j’ai pu voir des boutiques qui se positionnaient sur les extensions de cheveux, les GPS pour scooters, les bracelets en plastique...

Et quels conseils donneriez-vous ?

Sur le web, nous n’avons pas révolutionné le commerce en lui même, on révolutionne juste la manière de le faire.
Comme dans une boutique traditionnelle, il faut d’abord faire venir le client. C’est ce qu’on appelle sur internet l’acquisition de trafic. Et tous les moyens sont bons : référencement naturel et publicités en tous genres (adwords, bannières, affiliation…)
Il faut aussi que vous ayez une boutique qui soit attractive, avec un véritable environnement graphique en rapport avec la gamme de produits. Le site doit également être bien organisé pour qu’il y ait un taux de conversion qui soit intéressant. 

Qu’est-ce qui change avec le web ?

Ce qui change avec le web, c’est que vous avez maintenant la possibilité d’être beaucoup plus performant.
Dans un commerce traditionnel, vous ne connaissez rien du consommateur qui passe le pas de la porte. Sur le web, on sait beaucoup de choses sur le client avant même qu’il n’entre dans la boutique et on va ainsi pouvoir personnaliser l’offre en fonction de l’acheteur. Cela va vous permettre d’être un meilleur marchand et de faire augmenter le panier moyen.

Vous aussi, faites votre transition numérique !

La Chambre de commerce et d'industrie vous aide à franchir le cap du numérique. Nous vous proposons notamment un programme Transition numérique, particulièrement adapté aux besoins des commerçants.

Mis à jour le 05/09/2017