La conjoncture dans les Hauts-de-Seine

Dés résultats économiques très prometteurs pour 2017. Analyse trimestrielle de la conjoncture des Hauts-de-Seine réalisée par le CROCIS

L'analyse trimestrielle de la conjoncture

En collaboration avec le CROCIS, la CCI Hauts-de-Seine publie chaque trimestre une étude de la conjoncture des Hauts-de-Seine

Hauts-de-Seine : des résultats économiques très prometteurs pour 2017

Le 1er trimestre 2017 a confirmé que la situation économique des Hauts-de-Seine est dans un mouvement durable d’amélioration. Celle-ci a été portée conjointement par la bonne santé des entreprises (des défaillances en baisse sensible et un nombre de créations record), par la rebond de l’emploi salarié (7 174 emplois créés dans le secteur tertiaire), par un taux de chômage poursuivant sa diminution (- 0,3 point et un taux avoisinant désormais ceux de 2011) et par un redressement de la fréquentation hôtelière.

Toutefois, l’immobilier d’entreprise, qui semblait bénéficier d’une conjoncture propice, n’a pas connu le boom espéré au trimestre précédent : seuls 105 000 m² ont été mis en chantier.

Téléchargez la dernière édition du Bref Conjoncture des Hauts-de-Seine :

 

L'enquête annuelle de conjoncture

L’enquête annuelle de conjoncture menée par la CCI Paris Île-de-France donne un éclairage sur la situation économique. Portant sur les grands indicateurs conjoncturels - activité, investissements, emploi, prix, exportations, situation financière -, elle exprime l’opinion des PME et dégage, pour le département des Hauts-de-Seine, des tendances globales et sectorielles.

Une forte augmentation des créations d'entreprises dans les Hauts-de-Seine, toutefois, en Île-de-France, le redémarrage se fait attendre

Après avoir enregistré une croissance de 0,7 % au premier trimestre 2015, l’économie française n’a pas fait mieux que se stabiliser au trimestre suivant. Sur l’ensemble de l’année, le PIB national devrait augmenter de 1,1 %, après seulement + 0,2 % en 2014. Ce regain, bienvenu, est essentiellement lié à un contexte international favorable : la baisse du prix du pétrole qui redonne du pouvoir d’achat aux ménages et la dépréciation de l’euro qui stimule l’activité des entreprises exportatrices ; quoiqu’il en soit, ce début de reprise est insuffisant pour relancer le marché du travail : le taux de chômage est ainsi resté fixé à 10,0 % en France métropolitaine au printemps dernier.

En Ile-de-France, le redémarrage se fait tout autant attendre. Le nombre de défaillances d’entreprises dans la région est reparti à la hausse et, globalement, l’ensemble des secteurs d’activité reste fragile : taux d’utilisation des capacités de production toujours faible dans l’industrie, fréquentation hôtelière qui plafonne, carnets de commande atones dans le BTP, etc. En conséquence, comme au niveau national, le marché du travail reste dégradé : même si l’emploi salarié en Ile-de-France est orienté plus favorablement que sur l’ensemble du pays, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A a franchi le seuil des 680 000 (+ 76 % depuis le printemps 2008).

Agenda de l'entreprise

La CCI Hauts-de-Seine à votre service