L'immersion professionnelle des jeunes en formation

Les "mini-stages"

Outils de découverte des métiers, d’aide au recrutement et de prévention des ruptures de contrat en alternance, le mini-stage d’une durée maximum de 5 jours, est organisé durant la période de vacances scolaires et concerne les jeunes collégiens, à partir de la 4ème, les lycéens et les étudiants.

Quand l’acteur économique contribue à l’orientation des jeunes en formation

Les périodes d’observation en milieu professionnel, dites mini-stages ou stages de découverte métiers, ont pour finalité principale la découverte des métiers par les élèves. Elles peuvent en outre aider les entreprises dans leur recrutement et contribuer à la prévention des ruptures de contrat en alternance. Les mini-stages, d’une durée de 1 à 5 jours ouvrés, sont accessibles aux collégiens à partir de la quatrième et aux lycéens, durant les périodes de vacances scolaires officielles. Le dispositif est également ouvert aux étudiants, en dehors des périodes de cours et d’examens.

Pour l’entreprise

Il s’agit pour l'entreprise de faire connaître ses métiers, de promouvoir sa marque employeur et de participer à l’orientation des jeunes dans une optique de lien école-entreprise.

Pour le jeune

Il s’agit pour le jeune de découvrir un ou plusieurs métiers et affiner ses projets d’orientation grâce à un contact direct avec un métier et une entreprise. Il peut ainsi  :

  • Se familiariser avec l’entreprise et le monde du travail ;
  • Découvrir et vivre les professions qui l’intéressent ;
  • Se faire connaître d’un employeur pour éventuellement signer un contrat en alternance.

Par la suite,  il pourra mieux :

  • Choisir sa filière et concrétiser son projet professionnel.

Le stage peut être réalisé en entreprise (publique ou privée), en association, auprès d'un professionnel libéral.

Un jeune peut faire autant de stages qu'il veut dans la limite :

  • d'une semaine (cinq jours ouvrés) pendant les petites vacances scolaires,
  • de deux semaines par mois pendant les vacances d’été (deux fois cinq jours ouvrés).

Chaque stage doit faire l’objet d’une convention cosignée par le jeune, éventuellement son représentant légal, l’entreprise la CCI. 

La CCI Paris Ile-de-France s’assure notamment de la bonne couverture assurantielle, aussi bien du côté du stagiaire que de l’entreprise.
          

la CCI Paris Ile-de-France vous accompagne

La CCI Paris Ile-de-France vous accompagne dans cette démarche. Laissez-nous vos coordonnées et nos conseillers vous recontacteront.