Les ICO, un nouveau moyen de levée de fonds pour les startups ? Atelier Club Nelson

Vignette Nelson

Le 28 novembre, dans le cadre de son think factory Fintech, le Club Nelson vous propose de découvrir les Initial Coin Offerings (ICO), le nouveau moyen de levée de fonds qui séduit les startups, avec Mon Réseau d'Experts et Cabinet BSA Dumon Partners

Comprendre les Initials Coin Offerings (ICO) 

En 2017, ce sont environ 4 milliards de dollars qui ont été levés par ICO. Au 1er trimestre 2018, déjà plus de 6 milliards de dollars. Le marché des Initial Coin Offerings (ICO) est en pleine expansion et connait une croissance fulgurante.

Le Club Nelson vous invite à un atelier pour en savoir davantage sur les Initial Coin Offerings avec Mon Réseau d'Experts et le cabinet BSA Dumon Partners et pour découvrir les exemples de financements de PME en France :

Le mercredi 28 novembre 2018
de 8h30 à 10h30
à Nanterre

Programme 

8h30 : Accueil café / enregistrement
8h40 : Introduction par Alain FORGEOT,  conseiller numérique à la CCI Hauts-de-Seine
8h50 :Thomas Poinsard , Président de Mon Réseau d'Experts et Conseiller en stratégie patrimoniale
9h20 : Bastien MORAGA - Avocat, cabinet BSA Dumon Partners
9h50 :  Rencontres-solution de l’Openspot92 by Les digiteurs 
10h30 : Flash business meeting et échanges autour d’un café

Informations pratiques

Date 

Mercredi 28 novembre
de 8h30 à 10h30

Lieu

CCI Hauts-de-Seine
Nanterre 

En savoir plus sur les ICO Initial Coin Offering

« Des startups faisant appel à la technologie blockchain peuvent désormais se financer par ICO, plus rapidement et plus facilement que par une introduction en bourse conventionnelle. Ce nouveau mode de financement en pleine expansion présente bien entendu des avantages mais soulève également des problématiques internationales à cause de la fraude, du blanchiment d’argent et des arnaques aux investisseurs. Les régulateurs du monde entier débattent actuellement du cadre juridique et fiscal à établir dans leur pays afin de permettre – ou non – le développement de cette technologie souvent qualifiée de « révolutionnaire ».

Inscription gratuite mais obligatoire !