Prix de l’Exportateur francilien de l’année : une histoire de petits papiers

Procédés Chénel International remporte le prix de l’Exportateur francilien de l’année dans le cadre de « Faites de l’international 2018 ».

Positionnée comme un architecte de papiers, l’entreprise veut séduire le monde. Explications avec Sophie Chénel, sa dynamique dirigeante.

« Laissez parler les petits papiers … » disait la chanson. L’entreprise Procédés Chénel International (PCI) les laisse s’exprimer au travers d’installations toute en poésie, éphémères ou permanentes. A partir d’une base papier composé de cellulose, polyester et fibre de verre, la gamme est déclinée et travaillée selon différentes techniques : origami, nids d’abeilles... Résistants au feu et hydrophobes, les papiers donnent vie à des figures et des formes étonnantes. Un produit parfait pour les secteurs de l’événementiel, de la décoration et pour les créateurs du monde entier. C’est d’ailleurs au-delà des frontières que l’entreprise a réalisé 1 million d’euros de chiffre d’affaires en 2017. Une progression qui a plu au jury de la 11ème édition de « Faites de l’International ».

La culture de l’international

« Nous avons l’ADN de l’international depuis plusieurs générations » raconte Sophie Chénel, quatrième de la famille à diriger l’entreprise, créée en 1896. 
« Mon arrière-grand-père sillonnait les salons européens et participait aux expositions universelles. Mon père a breveté de nombreuses innovations pour prospecter sereinement à l’étranger » précise-t-elle. La stratégie export repose sur la recherche et l’animation d’un réseau de distributeurs en capacité d’attirer l’attention de la communauté créative. Le plus difficile étant de les repérer.

Une aiguille dans une botte de foin

« Dans un pays étranger, trouver un distributeur de confiance qui fera une belle place à nos produits revient à chercher une aiguille dans une botte de foin » sourit Sophie Chénel. Pour y arriver, la présence sur les salons internationaux de référence est privilégiée. Dans le secteur de PCI, il s’agira d’EuroShop et  de Viscom à Düsseldorf, en Allemagne. « Je tiens aussi à participer à des événements organisés par la filière française d’exposition, au minimum deux fois par an » précise la chef d’entreprise. Le reste du temps, avec une mallette d’échantillons, un commercial se déplace sur des pays cibles comme l’Espagne ou la Suisse, sans oublier la Russie et la Chine parmi les plus friands des créations de PCI.

Doubler le chiffre d’affaires à l’international

« J’aime les paris fous et placer la barre un peu trop haute, sinon on n’avance pas » explique Sophie Chénel. L’ambition est forte : renforcer le réseau des 40 distributeurs et doubler le chiffre d’affaires à l’international, en trois ans. L’entreprise veut recruter un autre commercial export et renforcer sa présence sur le terrain, notamment en Angleterre, marché difficile à percer. Mais le Graal de Sophie Chénel l’attend au-delà de l’Atlantique. « Je rêve de vendre à New York » dit-elle. Ca tombe bien, en remportant le prix de l’Exportateur francilien de l’année lors de  la 11ème édition de « Faites de l’International », PCI a gagné un abonnement au MOCI et sa présence sur la première édition de la French Fashion Week à New York, en mars 2019. La CCI Paris Île-de-France y accompagnera des entreprises franciliennes. Sophie Chénel connaît bien l’exercice. Elle a déjà participé  à plusieurs missions notamment en Chine et au Japon avec les équipes internationales de la CCI Paris Ile-de-France. L’aventure continue sur un autre air de chanson « I want to be a part of it. New York, New York… ».

Suivez-nous !
  • Suivez nos actualités internationales sur Twitter
  • Suivez nos actualités internationales sur Linkedin