Covid-19 : 5 clés pour réussir la digitalisation de votre process recrutement

Témoignage

Parole d'expert : Aurore CRESPIN - Co-fondatrice du site de recrutement participatif COOP-TIME

En cette fin d’année 2020, où le quotidien des salariés français est plus que jamais bousculé par une crise sanitaire sans précédent, l’heure est venue pour les services RH de faire le bilan.

Pour certaines industries, cette crise offre des possibilités considérables d’innovation, d’accélération et de gain de productivité.

La dématérialisation du recrutement entre de plus en plus dans le quotidien des candidats et des recruteurs.

Recruter en cette période de questionnement, c'est envoyer un signal fort en terme de marque employeur, d’expérience collaborateur et d'organisation.

Comme tous les piliers d’une stratégie d’entreprise, le recrutement digital doit être soutenu par des méthodes et des outils.

Aussi, pour amorcer la digitalisation de vos process recrutements, voici quelques recommandations et outils en vogue, qui vous permettront de glisser sereinement sur cette nouvelle vague.

Choisir un bon ATS

Un ATS « Applicant Tracking system » est un outil de gestion des candidatures.
 

Cet outil sera votre meilleur allié pour gérer vos recrutements et contrairement aux idées reçues, il n’est pas uniquement dédié aux entreprises de grandes envergures.


L’ATS peut parfaitement s’adapter aux problématiques des PMI/PME et offre de nombreux avantages aux recruteurs, d’un point de vue fonctionnalités et gain de productivité.


4 critères de base pour choisir votre ATS :

  • Il doit répondre aux normes RGPD
  • Etre du type Saas
  • Avoir une hotline disponible pour répondre à toutes vos questions techniques
  • Il doit être rattaché à votre site carrière, pour gérer vos offres d’emploi qui doivent s’afficher et recevoir les candidatures

Parmi les ATS qui ont le vent en poupe en ce moment, on peut citer notamment : BEETWEEN, FLATCHR ou encore JOBAFFINITY.

Définir une stratégie de sourcing digital efficace et valoriser votre marque employeur

Soigner sa marque employeur en cette période de crise est une nécessité absolue pour vous démarquer et envoyer un message fort aux meilleurs candidats.

Visibilité = Crédibilité : Il faut donc vous assurer que votre site carrière propose une bonne expérience utilisateur, mais il est également nécessaire de mettre l’accent sur votre communication sur les réseaux sociaux.

En parallèle les budgets des entreprises risquent d’être fortement impactés et revus à la baisse pour démarrer l’année 2021.

Il est donc urgent de mettre en place une stratégie de sourcing adaptée aux besoins de votre structure, pour ne pas être inondé de CV qui ne correspondront pas à vos critères de sélection.

L’idée est de comparer et de choisir avec soin les canaux de recrutement que vous souhaitez utiliser, pour attirer les meilleurs talents.

Vous ne pouvez pas vous satisfaire uniquement des candidats qui répondent spontanément à vos annonces. Le risque est de recruter des candidats par dépit et de retourner à la case départ avant la fin de la période d’essai du nouvel entrant…

Il faut donc multiplier les sources de recherches, afin qu’elles soient complémentaires en fonction des besoins qui sont les vôtres :

  • Réseaux sociaux (LINKEDIN, FACEBOOK, TWITTER) : Ai-je une page professionnelle ? Est-elle animée et suivie par une communauté ? Est-ce que je reçois des candidatures qualitatives par ces différents canaux ? Que puis-je faire pour renforcer la présence de mon entreprise sur ces réseaux ?
  • Sites d’emploi et métamoteurs (Indeed, Cadremploi, Monster …) : N’hésitez pas à sponsoriser vos annonces et à vous poser les bonnes questions en amont : Sur quels sites j’effectue mes recherches de cv ? Ai-je des retours suite aux annonces déposées ? Quels sont mes indicateurs de performance (KPI’S) ?
  • Sites de recrutement par cooptation numérique (COOP-TIME) ? Ai-je pensé à mettre en place une politique de cooptation numérique interne et externe à l’entreprise pour mobiliser les réseaux de mes collaborateurs ?

Onboarding - gérer l'intégration des nouveaux collaborateurs à distance

Les solutions e-RH d’onboarding offrent la possibilité aux employeurs de créer du lien social et des opportunités d’apprentissage et de travail collaboratif.

Il existe des plateformes digitales personnalisables, qui permettent d’organiser et d’assurer la parfaite intégration du collaborateur : TEELT, WORKELO, HEYTEAM.

La solution Workelo, 100 % mobile, intègre de nombreuses personnalisations, notamment dans la configuration des parcours d’intégration.
Des nouveautés sont régulièrement ajoutées, comme le chatbot, agent conversationnel activable sur demande, qui permet de répondre automatiquement aux requêtes du nouvel arrivant, ou encore, le système de notification SMS qui facilite les échanges avec le nouveau collaborateur.

Workelo intègre également le processus d’offboarding. Durant cette phase, les documents de sortie sont communiqués au salarié via l’outil, qui coordonne toutes les tâches de l’employeur. Une fois le circuit de départ réalisé, il est possible de déconnecter l’ancien salarié des comptes logiciels et des accès aux ressources de l’entreprise. La plateforme prévoit également la création et l’animation de communautés d’anciens employés.

Les entretiens vidéos

Le processus de recrutement peut être partiellement digitalisé ou totalement digitalisé en mettant en place un système d’entretiens vidéo.

Les outils et solutions à moindre coût ne manquent pas (Zoom, Google Hangouts, Skype, Whereb, LiveStorm, Jitsi, Blizz, U Meeting …).
 

Il est possible d’utiliser les entretiens vidéos de deux façons :

  • L’entretien différé
    Vous posez vos questions au candidat en amont, puis il enregistre les réponses ou vous donnes quelques minutes au candidat pour se présenter et argumenter sur ses qualités et ses motivations.
  • L’entretien en live
    Sous forme individuelle ou collective, vous rencontrez les meilleurs candidats directement en visio et quelques soit la situation géographique de ces derniers.

Les algorythmes de sélection des candidats

LE MATCHING : En fonction de vos critères d’exigences, les plateformes de matching calculent le pourcentage d’adéquation avec le candidat qui postule.

LES CHATBOTS : Concrètement, le périmètre d’application d’un chatbot peut aller de la simple FAQ à la pré qualification pour un entretien. Certains chatbots peuvent parfaitement remplir la fonction d’assistant RH. Ils récoltent de nombreuses informations sur les candidats, comme le poste recherché, le lieu demandé, le type de contrat… Ils invitent ensuite le candidat à postuler pour le poste. Il est également possible de proposer via les chatbots des tests de personnalité et/ou des tests métiers.

LE SCORING : Il s’agit d’un système de notation qui vous permet d’évaluer les candidatures, en fonction de vos critères de sélection et prioriser les candidats y répondant le mieux. Parmi les plateformes de scoring, on peut notamment citer : SCORINGLINE qui propose un système de scoring automatique des candidats en s’appuyant sur des mises en situations et des questions ciblées.
 

Malgré les réticences de certains au changement, nul ne peut ignorer le fait que nous sommes bel et bien entrés dans une nouvelle ère, qui signe la révolution du monde du travail et des méthodes organisationnelles traditionnelles.

La priorité pour les services RH sera à présent de prévoir l’imprévu, d’innover et surtout de faire évoluer les mentalités.

 

Parole d'expert : 
Aurore CRESPIN - Co-fondatrice du site de recrutement participatif
CCOP-TIME

Newsletter
Newsletter Capital' RH

Lettre d'information mensuelle de la CCI Paris Ile-de-France consacrée à la gestion des ressources humaines : actualités, jurisprudence, fiches pratiques, outils, témoignages d'experts...

Obligation de sécurité et responsabilités de l’employeur

L’employeur est tenu de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés.

Le document unique d'évaluation des risques (DUER)

Dans le document unique d'évaluation des risques (DUER), l’employeur est tenu, en vertu de l’obligation générale de sécurité, d’évaluer les risques éventuels et de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des salariés de son entreprise.