Axpacaal : quand l'ingénierie se met au service de l'architecture

Témoignage de Vincent Ruysschaert, directeur général et fondateur de Axpacaal Bureau d’études techniques en fluides créé en novembre 2010.

Bureau d’études techniques en fluides créé en novembre 2010, Axpacaal intervient sur des marchés publics et privés.« Nous travaillons en équipe avec les architectes sur des chantiers de construction neuve ou de réhabilitation », explique Vincent Ruysschaert, directeur général et fondateur de l’activité. « Notre mission consiste à apporter nos connaissances techniques en thermique pour rendre les bâtiments les moins énergivores possible ».

L’objectif ? Optimiser les coûts de fonctionnement et assurer la meilleure qualité d’utilisation possible.« Nous sommes vraiment dans une démarche bioclimatique », précise-t-il. « Plutôt que de faire un étalage technologique, nous valorisons des solutions passives, comme une isolation performante, évitant la déperdition de chaleur. Et si nous pouvons y intégrer des énergies renouvelables, c’est la cerise sur le gâteau ! ».

Bâtir des bases solides

Une approche respectueuse de l’environnement qui a notamment permis à la jeune société d’intégrer la pépinière d’entreprises innovantes Descartes, gérée par la CCI Seine-et-Marne. « Après avoir commencé en auto-entrepreneur, j’avais besoin d’être épaulé pour développer l’activité », se souvient Vincent Ruysschaert. « Que ce soit sur le plan financier, pour des questions juridiques ou encore dans le domaine de la gestion, l’équipe de la pépinière a été de très bon conseil ». Sans oublier la richesse des échanges sur place.« En discutant avec d’autres entrepreneurs, on réalise que l’on rencontre souvent les mêmes problématiques », résume-t-il. « Ces rencontres permettent ainsi non seulement d’élargir son réseau, mais aussi de partager des bonnes pratiques ». De quoi bénéficier d’un appui précieux, y compris dans des moments plus difficiles.

Aujourd’hui, Axpacaal réunit trois collaborateurs aux profils complémentaires. « Si nous avons quitté la pépinière en décembre 2016, nous avons toujours gardé contact avec l’équipe de la CCI », conclut Vincent Ruysschaert. « Aujourd’hui comme hier, nos interlocuteurs font preuve d’une grande disponibilité, et leur vision extérieure nous permet de nous concentrer sur l’essentiel pour avancer sur des bases solides ».

Interview publiée dans les Echos le lundi 4 septembre 2017

Lire aussi