S’exporter sur de nouveaux marchés malgré la crise sanitaire

Témoignage

Témoignage de M. Jean-Luc Rendu, directeur commercial et marketing SICCOM

Pour s'exporter sur de nouveaux marchés il faut bien cibler le ou les pays où vous souhaitez vous implanter et analyser le potentiel du marché.

Pouvez-vous nous présenter l’entreprise SICCOM et ses activités ?

Créée en 1979, SICCOM est une PME industrielle qui fabrique et commercialise des pompes de relevage de condensats, appliquées à la climatisation, et aux chaudières à condensation ainsi que des détecteurs de niveaux. Elle s’adresse à une clientèle professionnelle et fait partie des leaders mondiaux dans le domaine des pompes de condensats pour la climatisation.

 

Avec une production localisée en Chine et à Madagascar, SICCOM exporte aujourd’hui 70% de son activité à l’international, dans 50 pays, partout Europe, en Amérique du Sud, en Australie et en Asie depuis peu.

Comment cela se passe-t-il pour vous dans la situation actuelle ? 

Relativement peu impactées par la crise liée à la Covid-19, les activités de l’entreprise SICCOM ont même connu un développement sur certains marchés. 

Comment envisagez-vous le maintien de vos activités à l’international dans les semaines à venir ? 

L’entreprise SICCOM exporte 70% de son activité à l’international et a su se développer pendant la crise. Présente dans 50 pays à travers le monde, partout Europe, en Amérique du Sud, en Australie et en Asie depuis peu.

 

SICCOM continue d’exporter et souhaite aujourd’hui se tourner vers de nouveaux marchés et développer ses réseaux de distributions, déjà bien implantés, grâce à l’appui des équipes de la Team France Export. Nous avons déjà en tête de nouveaux marchés prometteurs à aller explorer dans certains pays d’Asie.

Comment lancer son entreprise à l’exportation ? 

Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte. Le plus important, à mon sens, est de bien cibler le ou les pays où vous souhaitez vous implanter.

L’exportation à un coût, il faut donc rester pragmatique
. Pour une première expérience, je conseillerais davantage de privilégier des pays européens proches de chez vous que des pays lointains. Si aucune personne ne parle anglais dans votre société, la première étape est de faire des recherches sur des pays francophones comme la Belgique, le Luxembourg, la Suisse, le Canada francophone ou certains pays d’Afriques. 

Un critère tout aussi important est d’analyser le potentiel du marché : connaître ses besoins, ses acteurs, ses modes de distributions ses contraintes réglementaires etc.

 

L’exportation prend du temps et de l’argent, il est vain se lancer sans réflexion et sans étude, approfondie aux préalables. L’expérience y est forte intéressante et formatrice. Avec un parcours 100% international, j’ai eu cette chance de travailler dans plus de 40 pays à travers le monde sur tous les continents. L’export vous impose une grande faculté d’adaptation en toute circonstance. C’est un réel plaisir professionnel !

 



Les chiffres clés de l’entreprise

  • 1 siège social en France
  • 2 usines de productions en chine et à Madagascar
  • 70% de son activité se fait à l’international 
  • Exporte dans plus de 50 pays
Suivez-nous!

 

Suivez nos actualités internationales sur Twitter     

Le plan de relance "Export"

L’économie de notre pays est en phase de relance et de reconstruction. Le volet export du plan de relance répond directement aux besoins concrets des entreprises exportatrices, comme de celles qui souhaitent le devenir.

Replays
Abonnez-vous !
Newsletter > J'exporte !

LA Newsletter qui vous présente tous les événements et les formations de l'international ! Soyez informé des dernières actualités en vous inscrivant à la Newsletter > J'exporte !

Vos formalités en ligne