Labels et certifications écologiques : les 4 étapes à suivre

Fiche pratique

Les labels et les certifications écologiques saluent les actions continues que l’entreprise mène pour alléger son impact environnemental. En fonction de ses spécificités, l’entreprise a un large choix de certifications et de labels environnementaux. 4 étapes restent néanmoins communes.

Différentes phases structurantes doivent être passées pour atteindre les objectifs environnementaux fixés dans les cahiers des charges de labellisation et de certification écologiques.

Elles entraînent l’entreprise dans un mouvement régulier et progressif dont l’objectif est de prouver qu’elle prend en compte sa responsabilité environnementale et/ou sociale, au sein de son organisation, dans ses produits et ses services.

Bien choisir son label et sa certification écologique

En tout premier lieu, l’entreprise formalise ses objectifs en se questionnant sur les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux qui découleront du label ou de la certification qu’elle vise.

Certains labels et certifications sont par exemple exigés dans le cadre des appels d’offres publics et privés.

Par ailleurs, le processus devra être calibré en fonction des ressources de l’organisation.

La certification 9001, par exemple, ne nécessite pas une démarche lourde et convient aux petites entreprises soucieuses de leur développement social et environnemental.

Mener un audit interne préalable au label et à la certification

Selon les cahiers des charges et les normes demandés par le label et la certification écologiques, l’entreprise procède à une analyse environnementale multicritères afin d’identifier ses pratiques et les causes des problématiques constatées (dépenses énergétiques, gestion des déchets, achats matières premières…).

Une équipe dédiée au projet en est responsable. Cet état des lieux est le point de départ pour la future mise en place d’actions correctives.

Les éléments de preuve sont examinés lors d’un audit intermédiaire.

Deux possibilités : le recours à un organisme tiers indépendant ou l’autodiagnostic

Faire vivre son système de management environnemental (SME)

Le SME positionne l’entreprise et ses produits dans une dynamique d’amélioration continue de sa performance environnementale. Une série d’indicateurs et des objectifs opérationnels permettent de piloter les actions pour une meilleure maîtrise de leur impact écologique.

L’entreprise, enfin prête à soumettre sa démarche et ses résultats, fera appel à un évaluateur externe ou fournira toutes ses réponses au cahier de charges à l’organisme garant de la conformité au label ou à la certification écologique.

Valoriser son label et sa certification

Une fois la certification ou le label écologique obtenu, il faut le faire vivre auprès de toutes les parties prenantes.

Elles doivent être informées que l’entreprise répond bien à des exigences environnementales ambitieuses, qu’elle a intégrées dans son organisation, ses produits ou ses services.

Cette valeur ajoutée nécessite d’être valorisée dans les stratégies commerciales et de communication.

Les salariés sont aussi tous engagés pour traduire le label et la certification écologiques en actions quotidiennes et positives pour l’environnement.

Certification ISO 9001/14001

Les certifications ISO 9001, ISO 14001, ISO 45001 et ISO 50001 constituent les reconnaissances officielles internationales des organisations qui souhaitent mettre en place des systèmes de management de la qualité, de l'environnement, de la santé et sécurité au travail ou de l'énergie.

Les différences entre labels et certifications écologiques

Le nombre de labels écologiques pour l’entreprise et de certifications énergétiques et environnementales s’est démultiplié face aux enjeux climatiques. Ce foisonnement rend parfois difficile leur compréhension. Point sur les différences entre labels et certification.

3 bonnes raisons d’avoir un label ou une certification écologique

Les labels et les certifications écologiques présentent de nombreux intérêts pour l’entreprise. Ils indiquent clairement que l’organisation se soucie de sa performance environnementale, de ses salariés et de ses clients. Zoom sur les 3 meilleures raisons de tenter l’aventure.