Italie, première puissance d’Europe du sud

En 2016, le PIB de l’Italie s’élevait à 1672 milliards d’euros, avec une population de 60,6 millions d’habitants, ce qui permet à l’Italie de se classer comme la 8ème puissance économique mondiale.

Les prévisions de croissance du PIB sont de 0,8% pour l’année 2017. Elle s’accompagne d’une hausse de 1% de la consommation des ménages, signe d’un redressement.

Le secteur primaire représente 2% du PIB : l’Italie est le principal producteur de riz, fruit, légumes et vin en Europe, grâce à son climat méditerranéen. L’industrie manufacturière conserve une place importante (16% du PIB) en particulier dans les secteurs des machines et équipements, de l’industrie agro-alimentaire, de la métallurgie et du textile-habillement, ce qui en fait la deuxième puissance industrielle européenne après l’Allemagne (DG Trésor). Son tissu industriel se concentre majoritairement dans le nord de l’Italie avec des villes comme Milan et Turin. Les principales industries italiennes, sont le luxe, la machinerie de précision, l’automobile, les produits chimiques et pharmaceutiques ainsi que le textile. 

Les entreprises italiennes se composent en grande partie de PME et d’ETI familiales qui sont la force du système économique italien grâce à leur dynamisme. 90% des exportations de l’Italie sont des produits manufacturés et le dynamisme de son commerce extérieur est le principal soutien à la reprise économique du pays. 

Cette structure économique et entrepreneuriale est un atout pour les importateurs puisque le nombre de donneurs d’ordre potentiels est plus important que dans des pays structurés autour de grands groupes, multipliant ainsi le nombre de partenaires ou clients potentiels. Par ailleurs,  ces PME et ETI sont en recherche constante d’amélioration (forte ouverture au progrès technique d’après la DG Trésor) car ils doivent en permanence se renouveler et conserver leur compétitivité notamment internationale (hors énergie, l’Italie dégage un solde commercial excédentaire depuis 1995). Des apports d’innovation ou de savoir-faire nouveaux sont toujours recherchés.

Les services représentent 75% du PIB. Le tourisme représente 10% du PIB à lui seul, avec des villes comme Venise et Florence ce qui vaut à l’Italie d’être le 3ème pays d’Europe le plus visité. L’industrie touristique, bien que performante, peut elle aussi être demandeuse d’améliorations.

La France est le 2ème client et fournisseur de l’Italie avec plus 70 milliards d’euros d’échange sur l’année 2016. Ses principaux postes d’exportations sont les équipements mécaniques, le textile et l’automobile.

Les principaux secteurs porteurs en Italie sont :

  • Aérospatial
  • TIC
  • Automobile
  • Industrie mécanique
  • Chimie

Voir aussi

Suivez notre actualité internationale

  • Suivez nos actualités internationales sur Twitter
  • Suivez nos actualités internationales sur Linkedin