Obligation de réduction des consommations énergétiques pour les bâtiments de plus de 1000 m2

Le décret dit "décret tertiaire" précise les modalités d’application de la loi ÉLAN imposant de réduire les consommations énergétiques des bâtiments du tertiaires dont la surface est supérieure ou égale à 1000 m2. 

Le décret n°2019-771 du 23 juillet 2019, dit "décret tertiaire", précise les modalités d’application de l’article 175 de la loi ÉLAN imposant de réduire les consommations énergétiques des bâtiments du tertiaires dont la surface est supérieure ou égale à 1000 m2

Qui est concerné par l'obligation de réduction des consommations énergétiques ?

Le "décret tertiaire" s’adresse aux propriétaires et locataires de bâtiments ou locaux hébergeant des activités tertiaires du secteur public et du secteur privé, et dont la surface d’exploitation est supérieure ou égale à 1 000 m2.

La superficie prise en compte peut être cumulative si le bâti héberge plusieurs entreprises, ou si le site est composé de plusieurs bâtiments.

L’obligation d’action est imposée aux propriétaires bailleurs et aux locataires, le périmètre de responsabilité de chacun étant défini dans le bail de location.

Les bâtiments concernés :

Les structures qui peuvent être concernées sont les suivantes :

  • les commerces (dont garages, métiers de bouche, commerces de petites surfaces situés dans un centre commercial…)
  • les bureaux (agences immobilières, banques…)
  • les établissements logistiques
  • les établissements de santé
  • établissements d’enseignement
  • les infrastructures destinées aux sports, aux loisirs, aux transports
  • les CHR (cafés, hôtels, restaurants)
  • de manière générale, tous les ERP (établissements destinés à recevoir du public).

Les sites industriels peuvent donc être concernés si les surfaces assimilables à des activités tertiaires (bureaux, locaux de stockage, salles de formation, lieux de restauration...) sont supérieures à 1000 m2.

Les constructions provisoires ne sont pas concernées par le décret tertiaire.

Quels objectifs atteindre ?

La réglementation impose une réduction des consommations d’énergie pouvant se faire de deux manières :

  • soit en choisissant une année de référence, entre 2010 et 2020, et engager une réduction de la consommation énergétique par paliers :
    • réduction de 40% d’ici 2030
    • réduction de 50% en 2040
    • réduction de 60% en 2050
  • soit en atteignant un niveau de consommation énergétique correspondant aux bâtiments neufs nouveaux dans leur catégorie, fixé en valeur absolue.

Quelles actions à mettre en œuvre ?

Différentes actions peuvent être mises en place par les propriétaires et preneurs à bail :

  • améliorer la performance énergétique des bâtiments
  • installer des équipements performants et mettre en place des dispositifs de contrôle et gestion active de ces appareils
  • faire évoluer le comportement des occupants.

Des modulations pourront être demandées pour des dossiers difficiles en cas de contraintes légales (servitudes, bâtiments patrimoniaux), techniques (structure), économiques (coûts disproportionnés).

L'obligation de déclaration sur Operat dès maintenant

Afin d’assurer le suivi, la plateforme informatique OPERAT est mise en place par l’État pour suivre les objectifs de réduction des consommations. Gérée par l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), elle permet aux responsables assujettis de transmettre les informations suivantes :

  • le descriptif de l’activité tertiaire exercée
  • la surface des bâtiments concernés
  • les données annuelles de consommation d’énergie par source énergétique
  • les modulations éventuelles.

A compter de 2022, les propriétaires ou locataires devront communiquer tous les ans avant le 30 septembre leurs consommations d'énergie pour l'année précédente. Théoriquement à la charge des propriétaires et preneurs à bail, la déclaration annuelle des consommations d’énergie peut néanmoins être déléguée à un prestataire privé, ou aux gestionnaires de réseaux.

La date limite de la première déclaration est fixée au 30 septembre 2022. Les entreprises concernées devront ainsi y faire figurer :

  • les consommations annuelles 2020
  • les consommations annuelles 2021
  • les données de l’année de référence choisie (si cette méthode par paliers est retenue par l’entreprise)

La plateforme OPERAT délivrera ensuite une attestation annuelle, avec une notation "Eco Energie Tertiaire", qui sera envoyée à l’entreprise chaque année à partir du 1er novembre. La première attestation sera ainsi délivrée à partir du 1er novembre 2022.

Le Service public d'Accompagnement à la Rénovation Energétique (SARE)

Ce dispositif permet, en s’appuyant notamment sur les espaces conseils FAIRE, de développer sur tout le territoire le conseil et l’accompagnement des particuliers et du petit tertiaire.
 

Les Certificats d'Économie d'Énergie

Les Certificats d'Economie d'Energie (CEE) sont une aide privée encadrée par l’Etat pour encourager et financer des travaux de rénovation énergétique auprès des particuliers et des entreprises. 

Conférence > Réduire la facture énergétique de votre entreprise Copyright adobeStock 173984457
Un crédit d'impôt pour la rénovation énergétique des locaux des TPE / PME

Les travaux de rénovation énergétiques des TPE / PME étaient freinés par le manque d'aides pour passer à l'acte, contrairement à ce qui existe pour les particuliers. Ce point est désormais en partie corrigé avec la mise en oeuvre depuis le 1er octobre 2020 de ce crédit d'impôt ouvert aux TPE / PME

Perf'Energie : Réduisez votre facture énergétique

La transition énergétique est un levier de compétitivité pour les entreprises. La CCI Paris Ile-de-France accompagne les entreprises volontaires pour s'y engager.