Comment financer le développement de son entreprise ?

Prêts d'honneur, crédits, aides et subventions... Des dispositifs de financement existent pour accompagner la croissance et le développement de votre entreprise. 

Vous avez un projet de croissance pour votre entreprise (développement de nouveaux marchés, développement international, croissance externe…) ? 
 

Vous souhaitez renforcer votre positionnement en misant sur l’innovation ?
 

Vous voulez identifier les solutions de financement qui existent pour soutenir l’activité et le développement de votre entreprise ?
 

Selon votre situation, plusieurs types de dispositifs peuvent être mobilisés pour financer la croissance de votre entreprise.

Crédits bancaires à court ou à long terme

Un crédit professionnel permet à une entreprise de financer des investissements et leurs besoins de trésorerie. Il peut s’agir d’immobilier, de biens mobiliers, de matériel, d’informatique, de publicité…

Le crédit bancaire à court terme

Un crédit bancaire dit “à court terme” dure un an maximum. Il est principalement utilisé pour alimenter la trésorerie de l’entreprise (découvert bancaire, facilité de caisse…). 
 

Le crédit de mobilisation de créances client permet à l’entreprise de céder à la banque ses créances, moyennant une commission, et de recevoir en retour des fonds propres (escompte commercial, affacturage…).

Les crédits à moyen et à long terme

Le crédit bancaire à moyen terme dure entre 2 et 7 ans. Le crédit à moyen terme sert généralement à investir en bien d’équipements ou dans la réalisation de travaux. 
 

Au-delà de 7 ans, on parle de crédit à long terme. Il sert le plus souvent aux investissements immobiliers (crédit-preneur, emprunt bancaire…).

Prêts d’honneur

Un prêt d’honneur est un crédit destiné aux créateurs, aux repreneurs et aux jeunes entreprises (moins de 7 ans). C’est un prêt à taux zéro octroyé sur dossier à une personne physique et non à une entreprise. Il est octroyé sans garantie ni caution.
 

Le prêt d’honneur permet à l’entrepreneur de renforcer les fonds propres de son entreprise et, ainsi, augmenter ses chances d’obtenir un prêt bancaire. Il devra être intégralement remboursé.

Dispositifs fiscaux 

Le statut de jeune entreprise innovante (JEI) permet aux PME qui engagent des dépenses de recherche-développement de bénéficier d'avantages fiscaux et sociaux.
 

Le crédit d'impôt recherche (CIR) permet aux entreprises de déduire 30 % de leurs dépenses de recherche et de développement (R&D. Il concerne les seules entreprises industrielles, commerciales et agricoles relevant de l'impôt sur les sociétés (IS) ou de l'impôt sur le revenu (IR) dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux. 
 

Le crédit d’impôt innovation (CII) permet aux PME de bénéficier d’un crédit d’impôt de 20 % des dépenses nécessaires à la conception et/ou à la réalisation de prototypes ou d’installations pilotes d'un produit nouveau.

Subventions et avances remboursables

Une subvention est une aide financière versée par une entité publique (Bpifrance, la Région Ile-de-France) à une entreprise pour contribuer au développement d’un projet. Une subvention est un don réel et ne devra pas être remboursée.
 

Une avance remboursable est une somme versée à une entreprise, PME ou TPE, pour financer un projet. La plupart du temps, c’est un prêt à taux zéro qui ne peut dépasser le montant des fonds propres de l'entreprise.
 

Pour aller plus loin
Comment financer votre projet innovant ?

Pour financer vos projets innovants, développer votre R&D, vous doter de nouvelles compétences: vous pouvez bénéficier d’aides, d’exonérations, de crédits d’impôt… à condition de savoir à quels dispositifs vous pouvez prétendre et comment y postuler.