Les 100 premiers jours à la tête de son entreprise

Fiche pratique

Pour un dirigeant, lancer son entreprise demande de respecter certaines démarches administratives, fiscales et organisationnelles. Quelques semaines pour se faire une place de choix dans un nouvel environnement professionnel, une nouvelle équipe. Quelles sont les étapes à suivre en tant que créateur ou repreneur d’une société ? Comment asseoir son leadership, son statut de dirigeant, de manager ? Eléments de réponse.

Dans le monde de l’entrepreneuriat, les 100 premiers jours à la tête de sa société, qu’il s’agisse d’une création ou d’une reprise, sont déterminants. 100 premiers jours, c’est seulement un peu plus de trois mois.

L’organisation des cent premiers jours à la prise de fonction

Pour donner toutes les chances à son entreprise de gagner en crédibilité et surtout de réussir, les trois premiers mois sont fatidiques pour le dirigeant. Il s’agit de la période durant laquelle vous devez mettre en place un planning rétroactif d’actions concrètes à mener, entourant des objectifs précis à atteindre seul, ou avec votre équipe. 

Cette période vous permet de déterminer par exemple : 

  • les chiffre d’affaires à atteindre ;
  • les ressources humaines à recruter ;
  • le marronnier adapté à votre activité ; 
  • la stratégie à mener pour l’année ;
  • la routine hebdomadaire à créer ;
  • la gestion globale de l’activité, du produit vendu.

Aussi, c’est la période idéale pour : 

  • créer vos supports de communication et les diffuser en masse dans l’équipe mais aussi en externe ; 
  • mettre en place la ligne téléphonique, le réseau internet
  • prévoir vos cartes de visite de manager/dirigeant, vos profils sur les réseaux sociaux
  • rendre visite à vos partenaires et présenter votre nouvelle fonction.

La fiscalité de l’entreprise créée

Selon la forme juridique de votre entreprise et la forme fiscale choisie, vous serez amené à déclarer votre TVA chaque trimestre. C’est une obligation légale pour les entreprises qui font partie du régime simplifié.

Pour la gestion de la comptabilité, les dates de déclarations sont les suivantes : 

  • 15 avril ;
  • 15 juillet ;
  • 15 septembre ;
  • 15 décembre.

Pour les dirigeants en faveur de l’impôt sur les sociétés, la TVA est à déclarer le premier trimestre suivant la première clôture des comptes.

Aussi, les entreprises doivent contribuer à la CFE : la contribution foncière des entreprises. Il s’agit d’une taxe à payer entre le 2 janvier N et le 31 décembre N+1, que le dirigeant doit honorer si son chiffre d’affaires annuel dépasse 5 000 euros.

Trois mois pour gagner en visibilité

C’est le point de départ d’un projet professionnel, bien souvent même d’un projet de vie. Pour ne perdre aucune occasion de générer du chiffre d’affaires, le nouvel entrepreneur doit tout miser sur les premiers mois de l’existence de sa société. Ainsi, une fois à ce nouveau poste, il convient d’être présent partout : 

  • publicités locales, régionales, nationales ;
  • envoi de communiqué de presse aux journalistes pour annoncer le lancement de l’entreprise ou l’identité du repreneur ; 
  • prospection accrue ; 
  • création de réseaux sociaux et conception des contenus pour booster la visibilité ; 
  • logotage des moyens de transports s’il y en a ;
  • objets publicitaires en tout genre, à distribuer aux partenaires mais aussi à votre famille, vos amis, votre entourage plus large pour faire parler de vous ; 
  • visite des salons professionnels si le budget est trop serré pour espérer y louer un stand. Dans le meilleur des cas, pensez à être présent lors de ces événements, en tant qu’exposant. 
  • investissement dans du netlinking : booster la visibilité de son site web en payant du contenu sur un site connu et bien référencé. 

Reprise d’entreprise : affirmer son leadership en 100 jours au sein de l’équipe

Dans le cas d’une reprise d’entreprise, la place du nouveau leader, le repreneur, est à affirmer dès que possible au sein de l’équipe. 

Bien souvent, le changement est mal apprécié, source d’angoisse et de questionnement pour les salariés de l’équipe, mais aussi pour les prestataires et sous-traitants.

Les méthodes managériales du nouveau directeur, manager, chef d’entreprise, doivent être appliquées avec beaucoup de bienveillance pour ne pas brusquer et perdre les interlocuteurs. 

L’objectif pour le repreneur est ici de rassurer son équipe par des actions simples dès la prise de ses fonctions : 

  • faire connaissance avec chaque salarié, prendre le temps d’échanger quotidiennement pour gagner leur confiance ;
  • proposer aux collaborateurs d’échanger au cours d’un repas spécial, d’une activité pour briser la glace ; 
  • les informer des objectifs de l’année, de vos intentions, de l’éventuelle transformation de certains aspects, de votre disponibilité en tant que nouveau dirigeant ou manager ; 
  • être à l’écoute de leurs potentielles questions, craintes, demandes ;
  • s’imprégner de leur savoir-faire et de leurs connaissances diverses ; 
  • agir concrètement grâce à des objectifs atteints à court terme : rénovation, remplacement des outils de travail défectueux, réaménagement des lieux, nouveaux contrats obtenus, nouveau prestataire pour répondre à un besoin urgent non résolu jusqu’alors, partage d’expériences... 

Être accompagné par un réseau spécialisé

En France, il existe de nombreux organismes pour accompagner les nouveaux dirigeants, chefs d’entreprise, créateurs ou repreneurs dans la fondation de leur activité. 
Experts dans l’entrepreneuriat, ces organismes (CCI, BPI France, France Active…) tendent à proposer :

  • des formations aux créateurs et repreneurs ;
  • un soutien moral et administratif grâce à une connaissance accrue du marché ; 
  • des plans de financement pour stimuler la création et la reprise d’entreprise ;
  • des conseils d’experts grâce à des conférences, des ateliers, des sites mis à jour régulièrement pour tenir le nouveau dirigeant informé des nouvelles lois, normes et règlementations de son domaine d’activité ;
  • d’un réseau de professionnels, prêt à partager leur expérience de l’entrepreneuriat et sortir le chef d’entreprise de son isolement.

Le poste de dirigeant ou de repreneur d’entreprise n’est pas simple. Des responsabilités l’attendent dans l’exercice de sa nouvelle fonction : organisation, management, leadership, comptabilité, fiscalité, marketing, communication… Dès la prise de poste, ces divers aspects de l’entrepreneuriat sont à penser pour optimiser les chances de réussite du chef d’entreprise. Lancer son entreprise représente un énorme changement dans la vie d’un individu. Cette transformation du quotidien doit être maîtrisée dès les premiers jours. Être son propre patron, c’est être seul responsable de son succès. 

Boost Entrepreneurs

Vous venez de créer votre entreprise et vous avez besoin de développer votre activité et votre posture de dirigeant ?
Rejoignez Boost Entrepreneurs, le nouvel accélérateur de la CCI Paris Ile-de-France !

Les défis de la jeun entreprise
Les défis de la jeune entreprise

Entrepreneurs et jeunes dirigeants de start-up, une fois votre société créée et vos premiers financements trouvés, la route est encore longue et de nombreux défis sont à relever. Voici les bons conseils pour traverser au mieux ce parcours qu’est le développement de son entreprise.

Jeune entreprise : comment obtenir des financements pour vous développer ?

Vous venez de créer votre entreprise mais il n’est pas toujours évident de s’y retrouver parmi les différentes solutions de financement pour développer vos projets. Que faut-il préparer ? Qui devez-vous contacter ? A quel format de financement pouvez-vous prétendre ?