Croissance externe : Les pièges à éviter

Vous souhaitez développer votre entreprise et vous avez choisi la croissance externe. Même si ce projet est alléchant, attention à ne pas vous lancer à la légère. Augmenter la taille de votre entreprise pour flatter votre égo d’entrepreneur n’a pas de sens et il faut bien définir votre stratégie de développement. Voici quelques pièges à éviter.

Cibler trop large ou pas assez l’entreprise cible de votre projet de croissance externe

Il ne faut pas vous disperser et chercher trop largement une entreprise car cela peut être très chronophage. Il est important de bien cadrer votre projet et d’affiner les critères de ciblage de l’entreprise recherchée

 

A l’inverse, définir des critères trop précis risque d’être un frein à votre projet de croissance externe car l’entreprise “idéale” n’existe pas et à trop vouloir la trouver, vous risquez de passer à côté de belles opportunités. 

Être pressé

Reprendre une entreprise prend du temps. Il faut identifier des cibles, analyser les dossiers,  rencontrer les cédants, les financeurs... cela se compte en mois. 

 

Il faut savoir être patient et rester en veille du marché de la reprise pour attendre l’entreprise rassemblant le plus de critères définis lors de votre ciblage.

 

La croissance externe est un projet de développement qui doit être réfléchi en amont.

Sélectionner une entreprise trop associée au nom du dirigeant cédant

L’entreprise familiale classique est très souvent indissociable de son dirigeant qui gère tout, connaît tous les clients/fournisseurs, traite tous les dossiers... 

 

Pour que votre projet de croissance externe réussisse, il faut que la transmission se fasse dans les meilleures conditions. Il est souvent difficile de se faire soit même un nom avec ce genre d’entreprise ! Evitez ce type d’entreprise, hormis si vous connaissez très bien le secteur, disposez d’un bon réseau et d’un gros potentiel commercial.

Se méfier des coups de coeur

Il est primordial de vous entourer pour vos projets de croissance externe afin de garder la tête froide et du recul. Un regard objectif et neutre vous permettra d’éviter les "fausses" bonnes affaires.

 

L’étude pragmatique de l’audit de l’entreprise à reprendre est une étape clé. 

Vous informer

Vous accompagner

Qu’est-ce que la croissance externe ?

Par opposition à la croissance interne qui consiste pour l’entreprise à utiliser ses ressources propres pour se développer, la croissance externe lui permet de s’appuyer sur une autre entreprise, déjà existante (rachat, fusion, acquisition…).

Formation 5 jours pour reprendre

Une formation pour acquérir la méthodologie, les connaissances et les savoir-faire indispensables pour être crédible auprès des cédants et des financeurs.